Caen – PSG 3-0, 19/04/08, Ligue 1 07-08

La joie des caennais après l'un de leur… trois buts.

Samedi 19.04.2008, Championnat de France, Ligue 1, 34e journée (18e place)
à Caen, au Stade Michel-d’Ornano :
S.M. CAEN – PARIS ST-GERMAIN F.C.  3:0 (0:0)
– 20 933 spectateurs. Buts : Deroin, 52′, R.Lemaître, 75′, Gouffran, 89′.
L’Équipe du PSG : Mickaёl Landreau – Sylvain Armand, Mario Yepes, Zoumana Camara, Bernard Mendy – Grégory Bourillon (Amara Diané, 59′), Clément Chantôme (Marcos Ceará, 79′), Jérémy Clément, Mamadou Sakho (Willamis Souza, 59′) – Péguy Luyindula, Pedro Pauleta. Entraîneur : Paul Le Guen.
Avertissements à Clément Chantôme, Jérémy Clément, Pedro Pauleta et Mario Yepes.


Maillot utilisé (en version à manches longues) :

Maillot ext 07 08
Maillot extérieur 2007-08 (collection MaillotsPSG)

Photos du match :

Gouffran devant Mamadou Sakho
Gouffran devant Mamadou Sakho
Péguy Luyindula
Péguy Luyindula
Pedro Pauleta devancé...
Pedro Pauleta devancé…
La joie des caennais après l'un de leur… trois buts.
La joie des caennais après l’un de leur… trois buts.
Pauleta, une fois de plus impuissant
Pauleta, une fois de plus impuissant
Le parcage parisien
Le parcage parisien

Vidéo :


Compte-rendu (psg.fr) :

Opération maintien

Battu à Caen (3-0), il reste encore quatre journées au club de la capitale pour se sauver. Solides en première période, les Parisiens ont été dominés par une formation caennaise réaliste. Dans une semaine face à Auxerre, les Rouge et Bleu auront besoin de leurs supporters et des trois points pour rester en Ligue 1.

Au coup d’envoi de cette rencontre, comptant pour la 34e journée de Ligue 1, Paul Le Guen a effectué pas moins de huit changements par rapport à l’équipe alignée mercredi soir face à Carquefou en quart de finale de Coupe de France. Si Sylvain Armand, Grégory Bourillon et Mamadou Sakho, sont de nouveau titulaires, le PSG devra se passer des services de Jérôme Rothen, Everton Santos et Didier Digard, blessés. Côté caennais, Yoan Gouffran, le meilleur buteur du club en championnat avec huit réalisations, est titulaire alors que Nicolas Seube, habituel capitaine, est blessé pour le reste de la saison.

C’est un PSG concentré et motivé qui s’offre la première occasion de la rencontre par l’intermédiaire de Peguy Lyuindula. Bien servi par Clément Chantôme, la reprise de l’attaquant Rouge et Bleu achève sa course dans les gants de Vincent Planté (4e). Les locaux vont rapidement réagir mais Mickaël Landreau arrête parfaitement la tentative d’Issam Jemaa (8e). Les hommes de Paul Le Guen repartent alors de l’avant et obtiennent de nombreux coups-francs. Sur l’un deux, Jérémy Clément, dépose le ballon sur la tête de Zoumana Camara qui oblige le portier caennais à effectuer un arrêt réflexe sur sa ligne (18e).

Les Caennais se procurent cependant les dernières occasions de cette première période mais la défense Rouge et Bleu reste solide. Clément Chantôme, bien placé, dégage sur sa ligne un ballon qui prenait tout droit la direction des filets (37e). C’est ensuite au tour de Mickaël Landreau de se mettre en évidence en arrêtant un coup franc de Grégory Proment (45e). Au retour des vestiaires et sous les yeux de Jérôme Rothen venu soutenir ses coéquipiers, les joueurs de la capitale repartent à l’assaut du but adverse. Sylvain Armand, de la tête, met ainsi une nouvelle fois Vincent Planté à contribution (47e).

Clément Chantôme s’infiltre alors dans la défense caennaise et tente sa chance, mais sa frappe, fuit le cadre adverse (51e). Dans la foulée, Anthony Deroin, reprend victorieusement un centre venu de la gauche et ouvre le score (1-0, 52e). Menés, les Parisiens livrent toutes leur force pour égaliser. Sylvain Armand ne trouve malheureusement pas le cadre sur une déviation de la tête (58e). Amara Diané (67e), puis Souza (68e) vont tenter également leur chance sans parvenir à tromper le dernier rempart caennais.

A l’entame du dernier quart d’heure, sur corner, Reynald Lemaître double la mise pour les locaux (2-0 , 75e). Paris donne tout dans cette fin de rencontre, mais sur un contre, Yoan Gouffran crucifie Mickaël Landreau (3-0, 88e). Dans une semaine, le PSG reçoit Auxerre et n’aura d’autre option que de prendre les trois points pour débuter son opération maintien !

Réactions :

Paul Le Guen (Entraîneur du PSG)
« Nous n’avons pas réalisé un bon match et la défaite est logique. Ce soir nous nous sentons au fond du trou et nous sommes en grosse difficulté mais rien n’est perdu. Il faut garder la tête haute et se bagarrer jusqu’au bout. Le match ne nous donne pas d’arguments et nous ne pourrons que faire mieux lors des quatre dernières rencontres. Les joueurs n’arrivent pas à se relâcher. Le problème est largement psychologique. Nous n’arrivons pas à rester dans le match et être patient pour inverser la tendance. Il faut faire preuve de caractère et de personnalité. »

Alain Cayzac (Président du PSG)
« C’est probablement la défaite la plus difficile depuis le début de la saison. Je suis horriblement déçu mais c’est une défaite méritée. Caen nous a dominé de la tête et des épaules et c’est une immense déception. L’équipe est mal psychologiquement et le problème est plus dans les têtes que technique. Nous ne pouvons pas dire que les joueurs ne se battent pas…mais ils sont inhibés. Je suis très mécontent de la performance de ce soir. Je ne cherche pas d’excuse, nous avons été mauvais et c’est tout ce que je peux dire. Si nous en sommes là, c’est que des choses n’ont pas fonctionné et nous devons tous nous remettre en cause. Il n’est pas envisageable de changer d’entraîneur à quatre journées de la fin car pour moi, ce n’est pas la bonne solution. Ce n’est pas un problème d’entraîneur mais de joueurs. Ils sont inhibés et il va falloir faire disparaître cette angoisse, sinon nous allons tout droit en Ligue 2 et je n’ai pas envie que le club descende car c’est la honte, la honte absolue…»

Pedro Pauleta (Attaquant du PSG)
« Connaître le résultat de Lens avant de jouer a mis beaucoup de pression sur l’équipe. Nous devons continuer mais c’est dur et chaque match qui passe complique les choses. Il reste encore quatre journées pour se sauver et nous allons nous battre jusqu’au bout. Le groupe est très touché mentalement mais nous devons assumer nos responsabilités. Mathématiquement nous pouvons encore nous sauver alors nous allons nous accrocher mais aujourd’hui c’est difficile.»


Le stade :

Le stade Michel-d'Ornano
Le stade Michel-d’Ornano

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s