PSG – Lyon 1-1, 05/05/07, Ligue 1 06-07

Cristian Rodriguez

Samedi 05.05.2007, Championnat de France, Ligue 1, 35e journée (15e place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – OLYMPIQUE LYONNAIS  1:1 (0:0)
– 41 577 spectateurs. Buts : Édouard Cissé, 47′, Juninho, 94′.
L’Équipe du PSG : Mickaёl Landreau – Bernard Mendy, David Rozehnal, Boukhary Dramé, Sylvain Armand – Clément Chantôme, Édouard Cissé (David Ngog, 89′), Jérémy Clément, Jérôme Rothen – Pedro Pauleta (Youssouf Mulumbu, 85′), Cristian Rodriguez (Amara Diané, 56′). Entraîneur : Paul Le Guen.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2006-07 (collection MaillotsPSG)
Maillot domicile 2006-07 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection MK)
(collection MK)

Photos du match :

Jérôme Rothen à la lutte avec Squilacci
Jérôme Rothen à la lutte avec Squilacci
Cristian Rodriguez
Cristian Rodriguez
Mickael landreau
Mickael landreau
La joie d'edouard Cissé après son but
La joie d’edouard Cissé après son but
Le tifo du Virage Auteuil (Mouvement Ultra)
Le tifo du Virage Auteuil (Mouvement Ultra)
Le Parc à l'entrée des joueurs (Mouvement Ultra)
Le Parc à l’entrée des joueurs (Mouvement Ultra)

Compte-rendu (psg.fr) :

Sur le fil

La fête était totale et réussie jusqu’à la 94e minute… Dommage simplement que l’arbitre assistant ait indiqué 5 minutes de temps additionnel. Une minute de trop, qui coûte au PSG la victoire et l’assurance d’évoluer en Ligue 1 la saison prochaine qui allait avec.

Tout avait bien commencé. Le tifo, l’ambiance, le splendide but de Cissé… La soirée s’annonçait donc belle et la victoire tendait les bras à une équipe parisienne réaliste à défaut d’être dominatrice. C’était sans compter sur la capacité de réaction du sextuple Champion de France, pourtant réduit à dix depuis 15 minutes, après la blessure de Fred.

Pour cette 4e confrontation avec Lyon cette saison, la première au Parc, Paul Le Guen avait composé un onze de départ inédit en raison d’une infirmerie copieusement garnie et de la suspension de Peguy Luyindula. A peine le temps de prendre ses marques, que Lyon pousse déjà fort… La première chaude alerte sur le but de Landreau ne tarde donc pas. Le corner de Toulalan oblige la défense parisienne à se dégager en catastrophe, alors que Müller semblait bien décidé à reprendre ce ballon (12e). Dans la foulée, Landreau réalise une nouvelle parade sur une puissante frappe de Kallstrom (13e), contraint de céder sa place à Juninho aussitôt après (14e).

Les pertes de balle trop rapides des Parisiens, obligent Landreau à s’employer à deux reprises. D’abord face à Clerc (19e), puis sur une frappe de Baros. Alors que le match tend à s’installer dans un faux rythme, Pauleta profite d’un ballon rapidement joué pour inquiéter Coupet, vigilant sur ce coup-là (32e). Un dernier rush de Malouda juste avant la pause rappelle aux 41 577 spectateurs du Parc les bonnes intentions lyonnaises.

Quatre mois après sa blessure à la malléole, Mario Yepes renoue avec les encouragements du public lors de son échauffement devant la tribune Boulogne. Le retour du Colombien dans le groupe est la première étape d’une longue guérison. Sur le rectangle vert, Paris est décidé à ne plus perdre de temps. Cissé, au départ de l’action, contrôle de la poitrine le centre de Mendy, et dans un trou de souris, place le cuir entre le poteau et Coupet (1-0, 47e). Un but qui pourrait bien être synonyme de maintien pour le PSG.

Alors que Paris semble tenir sa victoire, Lyon perd son attaquant. A la lutte avec Mendy, Fred se tord à la cheville et quitte les siens sur civière (77e). Gérard Houiller ayant déjà réalisé ses trois changements, les Gones termineront donc la rencontre à 10. A la lutte avec Benzema, Armand remise le ballon pour Landreau qui s’en empare de la main. La sanction est immédiate : coup-franc indirect à 5 mètres de la ligne de but ! Après une combinaison à trois, Mendy repousse finalement du genou la frappe de Juninho et préserve intact le mince avantage du PSG (83e).

Un petit but qui tient de nouveau à un fil lorsque Benzema ose une frappe dans un angle fermé (89e). Un fil trop mince, qui finira par céder sur un dernier coup de boule de Juninho qui place le ballon sous la transversale de Landreau (1-1, 93e). Si la fête est gâchée, Paris se rapproche tout doucement des 43 points normalement nécessaires pour se maintenir. Paris pourrait bien obtenir ce précieux sésame dès mercredi à Nice, dans quel cas la fête aura lieu le 19 mai, au Parc des Princes, contre Troyes.

Réactions :

Alain Cayzac (Président du PSG)
« Nous ne pouvions peut-être pas nous sauver ce soir, mais nous avions la possibilité d’être un peu mieux. On sait que Lyon reste dangereux jusque dans les dernières minutes. Le 1-1 me paraît normal. Ce qui est décevant, c’est l’égalisation dans les dernières minutes. Sur le plan du maintien, c’est un bon point. Il faut que tout le club reste concentré jusqu’au bout. Ce n’est pas une déception. La série continue et faire match nul contre Lyon, c’est un bon résultat. »

Jean-Michel Aulas (Président de Lyon)
« Il faut que Paris reste en Ligue 1. Je suis persuadé que Paris sera un concurrent direct la saison prochaine, au même titre que Bordeaux et Marseille. On a besoin de grandes équipes pour que le championnat soit valorisé. Sur le plan collectif, il ne faut pas oublier que l’an prochain, il y aura les négociations avec Canal + pour les droits TV. Tout le monde vit des droits TV. Si Lyon fait venir des internationaux en France, cela valorise le Championnat. Pour avoir des joueurs de qualité, il faut de grosses équipes avec un potentiel d’investissement. De même, les affiches comme PSG-Lyon permettent à tout le football français de bien vivre. Par ailleurs, Paul Le Guen est un super entraîneur. Il l’a été avec Lyon et il va permettre à Paris de rebondir. »

Paul Le Guen (Entraîneur du PSG)
« C’est rageant parce qu’on avait quasiment le maintien au bout de ce match. Il ne faut pas être trop abattus car c’est un bon point de pris contre la meilleure équipe de France. On va donc s’en contenter. Il faut que les joueurs restent mobilisés. Ils font des efforts et ne se sont pas relâchés. Nous sommes déçus, mais contre Lyon il faut être vigilant jusqu’au bout. Nous avons eu quelques situations de but, même si nous n’avons pas été très audacieux. Nous gardons l’ambition de décrocher mathématiquement le maintien avant la fin de la saison. 14 points en 6 matches, c’est bien compte tenu de la valeur de nos adversaires. »

Gérard Houiller (Entraîneur de Lyon)
« C’est devenu une tradition de marquer en fin de match face au PSG. Il y a des saisons comme ça. C’est un point mérité sur l’ensemble de la partie. Le match nul est un minimum. Nous avons bien maîtrisé le ballon. Nous prenons un but sur un exploit personnel de Cissé. Je suis très fier pour les joueurs, car ils ont montré qu’ils savaient honorer leur titre de Champion jusqu’au bout. »

Bernard Mendy (Défenseur du PSG)
« A chaque fois qu’on les rencontre, les Lyonnais marquent à la fin. Nous étions prévenus. C’est vrai que l’on aurait pu gérer un peu mieux ce dernier contre ou balancer le ballon plus loin. L’arbitre a fait un bon match, mais 5 minutes de temps additionnel, cela me paraît long. L’essentiel, c’est que l’on n’ait pas perdu, même s’il est dommage de ne pas avoir pris trois points qui nous auraient soulagés. Il faudra batailler jusqu’à la fin. Sur le but, j’ai donné un caviar à Edouard (rires) ! Mais il fait quand même le geste qu’il faut après. D’un point de vue personnel, cela fait du bien de jouer un match complet, mais ce n’était pas le plus important. Le coach dispose d’un effectif de qualité et Youssouf a fait de bons matches. »

Edouard Cissé (Milieu de terrain du PSG)
« Avec du recul, on prend un point et on aurait signé pour ce résultat nul avant le match. On reste sur une bonne série. Il fallait jouer 95 minutes ce soir. Lyon a poussé et aurait pu marquer avant, même si on a bien résisté. Nous irons à Nice avec un capital confiance intéressant, mercredi. Ils auront besoin de points et nous aussi. Dans les tribunes, il y avait une ambiance de feu. C’est bien, car les supporters savent que l’on va s’en tirer grâce à eux. Nous sommes en passe de réussir. Sur mon but, je vois Bernard côté droit. Je me dis qu’il faut du monde dans la surface pour le centre. La balle arrive deuxième poteau. Je fais l’enchaînement amorti poitrine et frappe du gauche : chapeau ! (Rires) Je n’ai pas essayé mettre de la puissance, mais de cadrer et c’est rentré. »

Sébastien Squillaci (Défenseur de Lyon)
« On est allé chercher ce point du nul que je pense mérité. C’est facile d’être motivés quand on joue dans des stades comme ça. Ce sont de supers matches à jouer, avec cette ambiance et cette bonne équipe de Paris. Nous sommes des professionnels et même si nous sommes Champions, on doit faire le boulot jusqu’au bout. »


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s