Rennes – PSG 1-1, 05/08/00, Division 1 00-01

Laurent Robert tente de prendre le dessus sur Diatta (archives Rouge Mémoire)

Samedi 05.08.2000, Championnat de France, Division 1, 2e journée (5e place)
à Rennes, au Stade de la Route de Lorient :
STADE RENNAIS F.C. – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:1 (1:0)
– 23 321 spectateurs. Buts : Chapuis, 29′ ; Stéphane Dalmat, 77′.
L’Équipe du PSG : Dominique Casagrande – Bernard Mendy, Talal El-Karkouri, Éric Rabésandratana, Sylvain Distin – Édouard Cissé, Peter Luccin, Stéphane Dalmat, Ali Benarbia (Nicolas Anelka, 57′) – Christian Corrêa, Laurent Robert (Pierre Ducrocq, 79′). Entraîneur : Philippe Bergeroo.
Avertissements à Édouard Cissé, Talal El-Karkouri et Peter Luccin.


Maillot utilisé :

Maillot extérieur 2000-01 (version du commerce, collection maillotspsg)
Maillot extérieur 2000-01 (collection MaillotsPSG)

Billet :

0001_Rennes_PSG_billet


Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

duel (très) aérien entre Talal El-Karkouri et le Rennais Chapuis (archives Rouge Mémoire)
Duel (très) aérien entre Talal El-Karkouri et le Rennais Chapuis (archives Rouge Mémoire)
Pression de Talal El-Karkouri sur Lucas (archives Rouge Mémoire)
Pression de Talal El-Karkouri sur Lucas (archives Rouge Mémoire)
Sylvain Distin à la lutte avec Escudé (archives Rouge Mémoire)
Sylvain Distin à la lutte avec Escudé (archives Rouge Mémoire)
Laurent Robert tente de prendre le dessus sur Diatta (archives Rouge Mémoire)
Laurent Robert tente de prendre le dessus sur Diatta (archives Rouge Mémoire)
L'entrée en jeu de Nicolas Anelka qui fêtait son grand retour
L’entrée en jeu de Nicolas Anelka qui fêtait son grand retour
Le même Anelka en fâcheuse posture face à Arribagé (Archives Rouge Mémoire)
Le parcage parisien (archives Rouge Mémoire)
Le parcage parisien (archives Rouge Mémoire)

Compte-rendu (psgmag) :

Comme la saison dernière, le PSG se déplace à Rennes pour le compte de la seconde journée du Championnat. Cette rencontre avait été un révélateur pour Laurent Robert, auteur d’un doublé. Contrairement au premier match face à Strasbourg, le Réunionnais est titulaire ce soir et souhaite certainement réitérer sa performance de l’an dernier… Conséquence de cette titularisation, Kaba Diawara n’est même pas dans les 16, pas plus que Laurent Leroy ! En revanche, Nicolas Anelka est présent sur la feuille de match et pourrait faire sa rentrée en cours de match, puisqu’il a montré à l’entraînement un état de forme intéressant, marquant même deux buts lors d’un match amical contre la réserve beauvaisienne (Division d’Honneur). C’est Raï, ovationné par tout le Stade de la Route de Lorient, qui donne le coup d’envoi du match. Paul Le Guen a choisi la prudence en ne mettant qu’un seul attaquant en pointe, le jeune Cyril Chapuis (21 ans, arrivé cette saison en provenance de Niort).

DÉBUT DE MATCH LABORIEUX DES PARISIEN…

En défense, Bernard Mendy est titularisé à droite (c’est son premier en D1), Sylvain Distin jouant à son nouveau poste de latéral gauche. Le début de la rencontre est rennais, même s’il n’y a pas de véritables occasions. En revanche, les Rennais obtiennent plusieurs coup – francs intéressants, mais ils sont tous deux dégagés de la tête par Distin (4ème et 6ème), qui semble très à l’aise dans le domaine aérien. Paris tente alors de sortir un peu de sa moitié de terrain pour aller au devant des Rennais, qui pressent haut en ce début de match : Laurent Robert déborde sur le côté droit mais voit son centre en retrait contré par Dominique Arribagé (7ème), qui tient sa place malgré une béquille reçue à Lyon (2-2). C’est ensuite Christian qui essaie de porter le danger devant les buts adverses : il obtient le premier corner de la partie (7ème), mais cela ne donne rien…

A la 8ème minute, Bernard Lama touche son premier bilan du match ! Paris prend plus d’initiatives offensives, mais les attaquants ont du mal à les concrétiser. Rabesandratana de la tête (12ème) puis Édouard Cissé d’un tir lointain (13ème) essaient d’inquiéter Lama, mais il y a peu d’actions véritablement construites pour porter un réel danger. Le premier quart d’heure se passe sans que les attaquants n’aient pu se mettre en évidence, de quelque coté que ce soit. Toutefois, à l’approche de la première demi – heure de jeu, ce sont à nouveau les Rennais qui dominent sur le match. Les hommes de Paul Le Guen exercent un pressing haut sur les Parisiens, qui ne réagissent pas… Les Bretons multiplient alors les actions près des buts de Casagrande : sur un nouveau coup – franc à proximité des buts parisiens, Le Roux place une bonne tête qui passe de justesse hors du cadre (25ème).

CHAPUIS MARQUE SON PREMIER BUT EN D1, PARIS SOUFFRE

Après un corner mal tiré par Benarbia, les rennais repartent à l’assaut des buts parisiens : Grégoire donne à Le Roux sur la gauche, ce dernier bénéficie d’un contre favorable et parvient à centrer au point de penalty pour Cyril Chapuis. L’ancien niortais reprend en force et marque son premier but en première division (1-0, 28ème). Immédiatement après ce but, Lama s’impose sur une sortie aérienne et calme l’envie de réaction des Parisiens, qui ne parviennent pas à se montrer dangereux. Stéphane Dalmat tente de faire réagir l’équipe (32ème), mais son activité n’est pas assez suivie pour perturber la bonne défense rennaise, bien regroupée. La mi – temps s’approche, mais le match n’est pas plus animé. En revanche, Chapuis donne un coup de coude à El Karkouri, obligé de sortir sur une civière (40ème). Ni l’arbitre ni son assistant ne signale la faute…

A la 42ème minute intervient la meilleure occasion parisienne de cette première période : Ali Benarbia, chargé de remplacer Okocha pour l’animation offensive, part en contre sur le côté gauche et donne à Robert, qui frappe à ras de terre… Lama capte (42ème). La minute suivant, El Karkouri se venge sur le même Chapuis de son coup de coude précédent, mais lui est averti d’un carton jaune, son deuxième en deux matches… Attention, car le prochain carton pour le Marocain lui vaudra automatiquement un match de suspension (43ème) ! Deux minutes de temps additionnel sont accordées aux deux équipes, mais elles ne seront pas plus propices que les 45 précédentes à de véritables occasions. La mi – temps est donc sifflée sur cet avantage de 1-0 pour le Stade Rennais, logique bien que Rennes n’ait pas non plus développé un jeu très brillant, se créant aussi peu d’occasions que le PSG.

LE RETOUR D’ANELKA A LA 57ème MINUTE DYNAMISE L’ATTAQUE

Aucun changement à la mi – temps, mais Lucas côté breton et Anelka côté parisien sont partis s’échauffer… Dès la reprise, ce sont les joueurs de Philippe Bergeroo qui exercent un pressing haut sur leurs adversaires pour récupérer le ballon, mais ce sont les Rennais les plus dangereux : sur un premier coup – franc de Jocelyn Gourvennec, Casagrande sort parfaitement (49ème). Puis, sur un deuxième coup – franc du même numéro 10 rennais, Olivier Echouafni (qui a marqué 9 buts la saison passée avec Strasbourg) ne peut placer sa tête et le ballon passe devant le but… Ouf ! (50ème) Seule une bonne montée de Mendy sur son côté droit (52ème) est à noter au rayon des occasions parisiennes, c’est dire s’ils ont du mal à avancer.

Casagrande dévisse complètement son dégagement sous les « applaudissements » du public, puis IL fait son retour. A la 57ème minute, Nicolas Anelka remplace Ali Benarbia et fait son grand retour dans le Championnat de France qu’il avait quitté en février 1997 pour aller à Arsenal. Anelka, Christian et Robert sont donc alignés devant, mais le Réunionnais recule un peu pour laisser les deux véritables avant – centre jouer plus en profondeur. Toutefois, Casagrande continue à voir les Rennais débarquer près de ses buts, comme sur une frappe de Reveillère à la 59ème. Christian lui répond par une belle frappe brossée, malgré un marquage strict (60ème). La frappe du brésilien passe au – dessus de la transversale rennaise… Il ne reste plus qu’une demi – heure de jeu, et Paris tente d’égaliser. Quant aux Rennais, ils essaient de jouer le contre pour tuer le match.

BONNE FIN DE MATCH ET SUPERBE BUT DE DALMAT, EN LUCARNE

La première occasion d’Anelka aurait pu faire mouche : Luccin, sur coup – franc, donne pour Dalmat qui centre sur l’ancien Gunner. Anelka reprend du gauche, mais Lama se couche bien et capte une nouvelle fois (62ème)… Le Roux, très présent ce soir, est victime d’une grosse faute de Peter Luccin, qui reçoit un carton jaune à son tour… (67ème). A l’entrée de la surface, Anelka s’effondre après un contact avec Arribagé. L’arbitre siffle coup – franc, donc faute, mais il s’avère que la faute a eu lieu à l’intérieur de la surface de réparation ; c’est pourquoi Anelka a demandé un penalty ! Mais c’est donc un coup – franc que tire Dalmat, sans conséquence (74ème).

En cette fin de match, Paris est mieux et se procure plus d’occasions : le centre de Mendy côté droit est dégagé par Lamine Diatta, mais il revient alors sur Stéphane Dalmat, qui expédie le ballon en lucarne ! (1-1, 77ème) Le but est superbe, et confirme l’excellent début de saison de Dalmat (il était sorti sous une ovation face à Strasbourg, à l’image du milieu gauche de la saison passée : Laurent Robert. Celui – ci est d’ailleurs remplacé par Pierre Ducrocq (78ème), alors que c’est au tour de Severino Lucas, le Brésilien acheté 150 MF, puis de Luis Clemente Fabiano de faire leurs premiers pas en Championnat de France (80ème). Les deux équipes jouent l’offensive en cette toute fin de partie…

Stéphane Grégoire se blesse (84ème) et Bassila, colosse de 1m91 et 83 kg, le remplace. Anelka a du mal à profiter de ses ballons, car il est immédiatement cerné par deux ou trois défenseurs adverses. Quelques frappes (Luccin, 84ème) fusent, mais rien de vraiment dangereux. En revanche, Rennes pousse et obtient un corner sur lequel une tête de Delaye passe à côté. L’arbitre annonce quatre minutes de temps additionnel… Le temps pour Bassila de placer sa tête sur un coup – franc de Gourvennec : la balle passe juste à côté des buts parisiens (93ème) ! Le match se termine donc sur ce score de 1-1 entre les deux équipes. La prestation parisienne ne fut pas exceptionnelle, mais ramener un point du déplacement à Rennes ne sera pas donné à tout le monde, et la réaction parisienne en fin de match a été encourageante. Comme le dit Philippe Bergeroo, « ramener un nul à l’extérieur est intéressant si on gagne la rencontre suivant à domicile ». Prochain match : PSG – Sedan dimanche 13 à 18h45 (Canal + Vert) pour les grands débuts de Nicolas Anelka au Parc des Princes…

Réactions :

Paul Le Guen : « J’ai eu l’espoir qu’on allait réussir à tenir jusqu’au bout. On n’a pas réussi, mais j’ai moins de regrets qu’à Lyon. Il y a eu un peu trop de crispation au départ, et même si après, cela a été mieux, je regrette certaines fautes de relance. Ce n’a pas été un match très facile, parce qu’il faut être très concentré face au PSG. Bernard Lama ne craint pas les premières. Il en a connu d’autres. »
Peter Luccin : « On est bien revenus : l’essentiel est là. C’est un point positif, car il y a beaucoup de nouveaux joueurs parmi nous. Il va falloir confirmer à domicile pour être champion. Gagner à domicile et faire de bons résultats à l’extérieur était notre objectif et cela passe par une victoire sur Sedan. »

Bernard Lama : « Globalement, cela s’est bien passé. Ce n’était pas facile pour certains joueurs qui étaient tendus. Après, on était plus libérés, et je pense que nous avons fait un bon match. Le résultat est satisfaisant, et c’est bien pour le futur. Plus on avancera dans la saison, mieux ça ira. Si nous n’avons pas de victoire, nous n’avons pas de défaite non plus, et il ne faut pas oublier que Lyon et Paris avaient fini deuxième et troisième la saison dernière, alors que Rennes avaient failli descendre. Le PSG a un gros potentiel, beaucoup de joueurs, mais pas encore d’équipe. La preuve, ils ne se sont pas créés beaucoup d’occasions. J’ai beaucoup apprécié l’humour du public breton, avec la banderole ‘Bienvenue au Breizil’. »

Stéphane Dalmat : « Nous étions venus ici pour obtenir un résultat, on pensait à la victoire et, finalement, on décroche un très bon point dont on peut se contenter. Quatre points en deux matchs, ce n’est pas mal. Je crois que nous sommes en train de monter en puissance. Je marque un beau but mais il faut surtout retenir le sursaut d’orgueil de l’équipe qui s’est battue, arrachée et qui a normalement été récompensée de ses efforts. Sur le but, je ne me pose pas de questions. Je fais un contrôle de la cuisse, je prends tout mon temps, je vois où je dois placer le ballon. Ensuite, j’enroule ma frappe et voilà. C’est super pour la confiance. »

Philippe Bergeroo : « Faire match nul à l’extérieur est toujours intéressant à condition de gagner le suivant à la maison. Nous avons eu beaucoup de mal à rentrer dans le match, puis nous nous sommes réveillés en deuxième mi – temps en produisant plus de jeu. Je retiens l’abnégation de mon groupe, qui ramène un bon point de Rennes. Il nous reste du travail à fournir. Nous devons être beaucoup plus incisifs dans le dernier geste. »


Le stade :

Le stade de la Route de Lorient en travaux
Le stade de la Route de Lorient en travaux

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s