Rennes – PSG 1-1, 06/12/03, Ligue 1 03-04

Talal El-Karkouri à la lutte

Samedi 06.12.2003, Championnat de France, Ligue 1, 17e journée (4e place)
à Rennes, au Stade de la Route de Lorient :
STADE RENNAIS F.C. – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:1 (0:0)
– 18 003 spectateurs. Buts : Fabrice Fiorèse, 48′, A.Frei, 73′.
L’Équipe du PSG : Jérôme Alonzo – Talal El-Karkouri, Frédéric Déhu (Éric Cubilier, 63′), José-Karl Pierre-Fanfan, Gabriel Heinze – Fabrice Fiorèse, Hugo Leal, Lorik Cana, Modeste M’Bami – Reinaldo da Cruz (Romain Rocchi, 70′), Pedro Pauleta (Bartholomew Ogbeche, 82′). Entraîneur : Vahid Halilhodžić.
Avertissements à Éric Cubilier et Bartholomew Ogbeche.


Maillot utilisé (en version à manches longues) :

Troisième maillot 2003-04 (collection MaillotsPSG)
Troisième maillot 2003-04 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Talal El-Karkouri à la lutte
Talal El-Karkouri à la lutte (Ch. Gavelle)
La joie de Fabrice Fiorese après l'ouverture du score
La joie de Fabrice Fiorese après l’ouverture du score (Ch. Gavelle)
Bartholomew Ogbeche est averti
Bartholomew Ogbeche est averti (Ch. Gavelle)
Remplacé, Frédéric Dehu cède son brassard à Pedro Paueta
Remplacé, Frédéric Dehu cède son brassard à Pedro Paueta (Ch. Gavelle)
Les supporters parisiens
Les supporters parisiens (Ch. Gavelle)

Compte-rendu (J. Carlin, psg.fr) :

Dans le tableau de marche

Malgré le sixième but de Fabrice Fiorèse cette saison, les hommes de Vahid Halilhodzic ont dû se contenter du partage des points à Rennes. L’international suisse Alexander Frei a égalisé dans le dernier quart d’heure soufflant ainsi à Paris une potentielle sixième victoire à l’extérieur. Il n’en demeure pas moins que Paris réalise tout de même une bonne opération.

C’est encore dans les gants de Jérôme Alonzo que le destin de cette rencontre s’est joué. Si le gardien parisien n’avait pas une fois de plus été déterminant dans les moments les plus brûlants pour Paris, il n’est pas sûr que la formation de Halilhodzic ne connaîtra la même désillusion que Lyon, défait 3-1 au stade de la route de Lorient, le 29 novembre dernier.

Fidèle à ses bonnes habitudes, Paris n’a pas ménagé ses efforts pour chercher à surprendre un adversaire qui a longuement butté sur l’une des meilleures défenses du championnat.
Equilibrés en première période, les débats s’accélèrent lorsque Reinaldo, bien servi par Fabrice Fiorèse, place une tête que Cech va brillamment chercher (9e). Un arrêt qui soulage Rennes en même temps qu’il lui donne des ailes. Les Rennais vont réagir à la demi-heure de jeu lorsque Barbosa sert Monterrubio. L’ancien nantais se retrouve face à Alonzo, mais le dernier rempart parisien est toujours aussi difficile à contourner, et repousse l’assaut (28e).

Déhu et Pauleta sortent sur blessure

Au retour des vestiaires, Paris va surprendre la formation de Bölöni. Sur une bonne combinaison initiée par Heinze. Hugo Leal change d’aile vers Déhu qui lance immédiatement Fiorèse, qui lui, trouve Pauleta. Le tir du meilleur marqueur parisien est repoussé par Cech dans les pieds de Fiorèse, qui marque dans un but vide (49e). C’est le sixième but de Fiorèse, un but qui ne va pas pour autant anéantir Rennes. Au contraire même, les coéquipiers d’Arribagé sont galvanisés par ce scénario.
La sortie de Déhu (adducteurs) permet de Cubilier de retrouver le haut niveau, mais elle va également déstabiliser une défense qui s’en remet beaucoup à son capitaine.

Sur un corner de Barbosa, le tir de Jeunechamp termine sa course dans les pieds de l’international suisse Frei, qui contrôle de la main et trompe Alonzo à bout portant (73e). Malgré les contestations parisiennes, Monsieur Veissière validait le but. Pauleta, également touché, quittait prématurément ses copains. Paris tenait toutefois jusqu’au coup de sifflet final, même si dans les arrêts de jeu Rennes pouvait espérer l’emporter lorsque Frei, une fois n’est pas coutume, buttait à bout portant sur Alonzo (93e). On vous l’a dit, c’est dans les gants d’Alonzo que Paris sème son bonheur. Un bonheur simple mais porteur d’un bel avenir.

Réactions :

Vahid Halilhodzic (Entraîneur du PSG)
« J’attends de voir si le but est valable, tout le monde dit qu’il s’est aidé de la main, la télé pourra montrer cela je pense. En tout état de cause, les gens disent que le PSG est protégé par l’arbitrage, je n’ai pas vu cela ce soir. Il y a quelques blessures, dont Déhu et Pauleta, c’est inquiétant et ça peut être embarrassant pour la suite. Les gars ont donné beaucoup, on a manqué de fraîcheur physique. »

Laszlo Bölöni (Entraîneur de Rennes)
« Par notre discipline et notre présence mais également par notre volonté, je crois même que l’on aurait pu l’emporter. »

Frédéric Déhu (Défenseur et capitaine du PSG)
« On a subi une accumulation de fatigue, on n’est pas des surhommes, je vais prendre le temps de soigner ça, je ne pense pas que cette contracture soit très grave. Quant au but égalisateur, il n’est pas litigieux, il n’est pas valable, c’est tout. »

Alexander Frei (Attaquant de Rennes)
« J’ai touché mais mes mains sont près de mon corps à ce moment de l’action, alors les arbitres peuvent très bien siffler et refuser le but, ou bien l’accorder. »


Le stade :

Vue aérienne du stade de la Route de Lorient
Vue aérienne du stade de la Route de Lorient

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s