Derry City – PSG 0-0, 14/09/06, Coupe de l’UEFA 06-07

Fabrice Pancrate balle au pied

Jeudi 14.09.2006, Coupe de l’UEFA, Premier tour, match aller
à Derry (Londonderry), au Stade Brandywell :
DERRY CITY F.C. (Irl.) – PARIS ST-GERMAIN F.C.  0:0 (0:0)
– 3 400 spectateurs environ.
L’Équipe du PSG : Mickaёl Landreau – Boukhary Dramé, David Rozehnal, Sammy Traoré, Sylvain Armand – Amara Diané (Pedro Pauleta, 71′), Albert Baning (Clément Chantôme, 84′), Paulo César, David Hellebuyck – Pierre-Alain Frau, Fabrice Pancrate (Bonaventure Kalou, 80′). Entraîneur : Guy Lacombe.


Maillot utilisé (avec le sponsor « Fly Emirates » en taille Coupe d’Europe) :

img_0957
Maillot domicile 2006-07 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

David Rozenhal
David Rozenhal
Fabrice Pancrate balle au pied
Fabrice Pancrate balle au pied
Clément Chantôme
Clément Chantôme
Pierre-Alain Frau
Pierre-Alain Frau
Percée de Fabrice Pancrate
Percée de Fabrice Pancrate (Ch. Gavelle)
Hommage des fans irlandais à Mathieu, supporter parisien décédé peu avant
Hommage des fans irlandais à Mathieu, supporter parisien décédé peu avant
Le parcage parisien (Mouvement Ultra)
Le parcage parisien (Mouvement Ultra)
Une autre vue du parcage (Mouvement Ultra)
Une autre vue du parcage (Mouvement Ultra)

Vidéo :


Compte-rendu (psg.fr) :

Tout reste à faire

Si le suspens demeure entier avant le match retour, Paris semble avoir cependant réalisé la bonne opération de la soirée en n’encaissant pas le moindre but en Irlande. En alignant un onze de départ inédit, Guy Lacombe a également souhaité remobiliser l’ensemble de son groupe après le match contre Marseille. Reste maintenant à confirmer dans 15 jours au Parc.

S’il existe des déplacements atypiques dans l’Europe du football, celui-ci en fait incontestablement partie ! Applaudis lors de leur entrée sur la pelouse, les joueurs du PSG ont vécu ce soir une expérience certainement unique. A l’image des supporters parisiens, qui ont fait la fête tout l’après-midi avec leurs homologues irlandais, le bon esprit a été de mise pendant les 90 minutes de cette rencontre. Sur la pelouse et dans les gradins ! Un fait suffisamment rare dans le football moderne pour être souligné.

Mais revenons sur le rectangle vert ou les débats s’animent très vite en ce début de match. Loin d’être impressionnés, les joueurs de Derry osent en effet la première frappe de la soirée. La tentative de Brennan n’inquiète cependant pas Landreau qui évolue avec un strapping autour de la tête suite à son choc avec Beye.

Poussée par son formidable public, cette formation irlandaise semi-professionnelle démontre au fil des minutes qu’elle n’a pas éliminé Göteborg par hasard. Brennan, encore, prend cette fois sa chance depuis l’entrée de la surface de réparation parisienne. Un extérieur du gauche qui heurte la transversale de Landreau (17e). Voilà qui rappelle aux joueurs du PSG les réelles intentions des Candystripes.

Le PSG se procure finalement sa première occasion après 28 minutes de jeu sur coup de pied arrêté. Rozehnal dévie de la tête la frappe de Paulo Cesar et oblige Forde à réaliser son premier arrêt du match. Paris joue alors plus haut et presse cette formation de Derry dans sa moitié de terrain. Logiquement, les occasions parisiennes se multiplient à l’image de cette tête de Traoré, consécutive à un corner de Paulo Cesar, repoussée sur sa ligne par un défenseur (31e), ou de cette frappe en pivot de Frau (34e).

La pression parisienne monte encore d’un cran avec ce tir de Baning repoussé par un tibia irlandais sur la ligne de but (38e). Le portier de Derry demeure le joueur le plus sollicité avec une nouvelle tête de Frau, sur un centre de Diané (42e). Un manque de réalisme qui commence à agacer Guy Lacombe alors que l’arbitre slovaque de la rencontre, Monsieur Havrilla, renvoie les 22 acteurs aux vestiaires.

Le PSG attaque cette seconde période avec la faveur de la pente, le terrain ayant la particularité de compter un dénivelé de 2 mètres d’un poteau de corner à l’autre.

Face à cette incapacité à « tuer » le match, l’entraîneur parisien remplace Diané par Pauleta (70e). Le Portugais donne immédiatement de la voix et demande à ses troupes de presser plus haut. Des efforts payants puisque Baning récupère le ballon et enchaîne par une frappe bien captée par Forde (73e). S’en suit alors une série de frappes parisiennes toujours contrées par une jambe irlandaise. Malgré les chants incessants des fans de Derry, les locaux n’arrivent pas à trouver la faille dans la défense parisienne articulée autour du capitaine Armand. Une dernière percée de Pauleta oblige Forde à quitter sa ligne de but, mais le Brandywell Stadium préservera ses deux buts inviolés jusqu’au bout. Pour Paris, tout reste donc à faire au Parc des Princes dans deux semaines. Dans une ambiance similaire ?

Réactions :

Guy Lacombe (Entraîneur du PSG) :
« Nous avons fait preuve de rigueur. Mon équipe a joué à l’irlandaise en répondant présente dans les duels, nous permettant ainsi de réussir ce match nul à l’extérieur. Nous avons également maîtrisé certains compartiments du jeu, notamment au niveau de l’agressivité. C’est dommage qu’il nous ait manqué de lucidité dans la dernière passe car nous aurions pu marquer en contre. Je tiens à saluer mes joueurs qui ont respecté cette équipe de Derry, et à l’image des Irlandais j’ai vu des Parisiens mouiller le maillot ! Avec son public, Derry ne méritait pas de perdre ce soir. Nous avons vécu ce match dans une atmosphère fantastique et exceptionnelle ! »

Stephen Kenny (Entraîneur de Derry City FC) :
« Ce match est une excellente expérience pour mon équipe. Au match retour, nous donnerons le meilleur de nous-mêmes au Parc des Princes. Passé la première demi-heure, le PSG s’est créé beaucoup d’occasions et j’ai eu très peur ! Je suis fier de mes joueurs qui se sont repris en deuxième période. »

Sylvain Armand (Défenseur et capitaine du PSG) :
« Nous avons répondu présents dans les duels. Le groupe a montré qu’il était capable de se battre ensemble et nous avons réussi à nous créer pas mal d’occasions. Avec ce match nul, le retour au Parc des Princes devant notre public s’annonce palpitant. On s’attendait à un match difficile et les Irlandais ont fait honneur à leur réputation. »

Mickaël Landreau (Gardien de but du PSG) :
« Il nous manquait juste un petit but pour être totalement satisfaits. Il était important de faire ce genre de match pour se rassurer. Notre histoire commune devait passer par ce match, dans une ambiance atypique mais vraiment très intéressante à vivre. Dans trois jours, nous avons un nouveau rendez-vous important à Monaco pour la reprise de la L1. »


Le stade :

Le Brandywell stadium
Le Brandywell stadium

Note :

Si le Derry City FC est le club de la ville britannique d’Irlande du Nord Londonderry, le club n’évolue pas dans son championnat national, mais dans celui des voisins de la République d’Irlande. C’est donc comme représentant de cette fédération qu’ils participaient à la Coupe de l’UEFA.

Cette singularité date du début des années 70. Elle a pour but d’éviter des incidents, Derry étant un club catholique et ses supporters ouvertement partisans d’une réunification de l’Irlande et d’une disparition de fait de l’Irlande du Nord.


Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s