PSG – Saint-Etienne 2-2, 04/02/06, Ligue 1 05-06

Cristian Rodriguez

Samedi 04.02.2006, Championnat de France, Ligue 1, 25e journée (7e place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – A.S. SAINT-ÉTIENNE  2:2 (1:2)
– 43 026 spectateurs. Buts : Piquionne, 16′, Pedro Pauleta, 31′, H.Postiga, 34′ ; Fabrice Pancrate, 81′.
L’Équipe du PSG : Jérôme Alonzo – Bernard Mendy (Stéphane Pichot, 46′), David Rozehnal, Mario Yepes, Sylvain Armand – Vikash Dhorasoo, Édouard Cissé (Carlos Bueno, 71′), Modeste M’Bami, Christophe Landrin (Fabrice Pancrate, 46′) – Pedro Pauleta, Cristian Rodriguez. Entraîneur : Guy Lacombe.
Avertissements à Pedro Pauleta, David Rozehnal et Mario Yepes.


Maillot utilisé :

dom0506
Maillot domicile 2005-06 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection ArnASSE)
(collection ArnASSE)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Christophe Landrin face à son futur club
Christophe Landrin face à son futur club (Ch. Gavelle)
Cristian Rodriguez
Cristian Rodriguez (Ch. Gavelle)
Mario Yepes balle au pied
Mario Yepes balle au pied (Ch. Gavelle)
Le Kop de Boulogne
Le Kop de Boulogne

Vidéo (les buts du PSG) :


Compte-rendu (psg.fr) :

Un goût d’inachevé

Il n’a manqué un rien au PSG pour empocher les trois points dans une rencontre pourtant bien mal engagée. Car parfois un match de foot ne tient à rien. A une main non sifflée dans la surface ou un arrêt digne d’un homme vert sorti par Janot face à Pancrate (90e). Rageant !

Certains matches sentent plus le football que d’autres ! Ce PSG-Saint Etienne est incontestablement à classer parmi ceux-là. Des tifos, des buts, de l’ambiance tous les ingrédients qui font de ce sport un spectacle unique étaient réunis ce soir.

Dès le coup d’envoi, deux occasions de Pauleta laissaient déjà présager du meilleur. Une tête (3e), puis un coup-franc (6e) tous deux repoussés par Janot, décidément vite entré dans son match. Mais après cette entame alléchante, le jeu parisien va vite se gripper. Diawara hérite ainsi d’un bon ballon couloir droit et centre en retrait pour Perrin dont la violente frappe est repoussée d’une main ferme par Alonzo. Piquionne, à l’affût, jaillit et propulse le cuir sous la transversale (0-1, 16e).

Piqués au vif, les Parisiens réagissent par leur buteur maison. Pauleta file au but et à la lutte avec Camara, obtient un coup-franc à l’entrée de la surface. Le meilleur buteur de notre championnat se fait justice lui-même mais n’attrape pas le cadre. (21e). Alors que le jeu se durcit considérablement, Monsieur Lannoy voit « jaune ». Et au petit jeu des avertissements, ce sont les joueurs du Forez qui sont en tête avec une relative aisance à mettre la semelle…

Pauleta encore…

Bloqués jusqu’alors aux abords de la surface stéphanoise, les Parisiens vont trouver la combinaison du verrou Vert par l’intermédiaire du virevoltant Rodriguez. Son accélération laisse Perrin sur place et son extérieur du gauche lance Pauleta à l’assaut du but de Janot. Petit ballon piqué du Portugais et voilà le PSG relancé dans ce match (1-1, 31e) ! Pas pour bien longtemps…

Dans un angle impossible Postiga trompe en effet la vigilance d’Alonzo et redonne des couleurs aux Verts (1-2, 34e). A l’image de son gardien, Paris grimace ! La pause arrive à point nommé pour relancer une machine rouge et bleue à la peine. Première conséquence, le coach parisien réorganise son couloir droit en remplaçant la paire Mendy-Landrin par Pancrate-Pichot.

Alors que cette seconde période a démarré sur un rythme haletant, quelques errements défensifs permettent aux Stéphanois d’inquiéter Alonzo, à l’image de cette tête de l’immuable Hellebuyck oublié au 2e poteau (53e). Poussé par son public, Paris va dès lors assaillir le but de Janot. Cissé de loin (56e), Dhorasoo du droit (57e), Rozehnal de la tête (60e)…

La main de Basto !

Bien décidés à préserver ce petit but d’avance, les Stéphanois laissent venir les Parisiens et adressent quelques banderilles incisives menées par la flèche Puiquionne. Paris joue pour sa part son va-tout en sortant un milieu de terrain (Cissé) au profit d’un attaquant (Bueno).

La pression se fait grandissante et Pauleta, lancé par Dhorasoo, a le doublé au bout du pied. Le ballon, décidément capricieux ce soir, flirte avec le poteau de Janot sans vouloir l’embrasser (73e). C’est ensuite au tour de monsieur Lannois de priver les Parisiens d’un penalty évident suite à un accrochage de Camara sur Pauleta (78e). La délivrance interviendra finalement peu de temps après ! Sur un long service de Bueno, Pancrate ose et réussi une reprise acrobatique (2-2, 82e). La cocotte parisienne est alors à deux doigts d’exploser ! Ça chante, ça saute, ça vibre. Tout le monde croit alors à l’impossible.

Saint-Etienne est aculé sur son but et le K.-O. se fait sentir. Monsieur Lannoy, décidément mal inspiré ce soir, ne sanctionne pas une nouvelle main de Basto dans sa surface alors que Janot joue le goal volant en soulageant par la même occasion sa défense aux abois. Le tic-tac de la pendule s’affole et les trois minutes de temps additionnel s’égrainent vitesse grand V. Un dernier jaillissement de Janot face à Pancrate privera le PSG des trois points (91e).

Alors certes, Paris n’a pris qu’un point ce soir. Mais le spectacle offert par les joueurs et le soutien indéfectible affiché par le public parisien laissent augurer quelques belles soirées au Parc de Princes. Paris et son public doivent également s’appuyer sur cet état d’esprit pour ramener quelque chose des deux prochains déplacements (Strasbourg et Lille).

Réactions :

Guy Lacombe (entraîneur de Paris)
« Il y a évidemment des regrets car, sur la vue de la deuxième période, on mérite de gagner. Je regrette cette entame de match. Nous en avions pourtant parlé et nous savions que Saint-Etienne allait réagir. En première période, les Stéphanois ont gagné beaucoup trop de duels. En deuxième période les spectateurs ont du se régaler. Hélas, le club et l’entraîneur sont finalement pénalisés de deux points. C’est un match au mental. Maintenant, même si le résultat n’était pas tout à fait celui que je souhaitais, le groupe avait vraiment envie de gagner, il y avait la haine de la défaite dans les yeux des joueurs. On a bien réagi avec deux très jolis buts. »

Vikash Dhorasoo (milieu de terrain de Paris)
« Prendre des buts en début de match change toujours la physionomie des rencontres. Nous prenons encore trop de ces buts. Sur une demi ou une saison, cela fausse le scénario. Maintenant, on ne va pas utiliser les excuses du ballons ou du terrain quand on ne gagne pas. Il faut s’accrocher à ce qui était bien, travailler pour être prêts pour le prochain match. Celui là est terminé. »

Elie Baup (entraîneur de Saint-Etienne)
« Je suis satisfait de la manière dont nous nous sommes comportés. Les joueurs ont fait preuve de beaucoup d’abnégation, de travail, de solidarité. C’est ce qui nous avait fait défaut lors des précédents matchs. Il est simplement dommage de ne pas avoir été au bout lors du dernier quart d’heure de jeu. Quand Paris égalise, nous avons continuer d’aller de l’avant pour marquer à nouveau. Il nous manque ce petit quart d’heure mais c’est en bonne voix, c’est encourageant. On a montré que nous n’étions pas morts et que nous gardions nos vertus. Si on les perd, on ne peut pas obtenir ces fameux points nécessaires au maintien. »

Bruno Basto (défenseur de Saint-Etienne)
« Par rapport au match que nous avons fait, nous méritions peut être un peu plus. C’est le Football. Maintenant, nous avons trente-quatre points, on reste dans l’esprit, avec un match en retard à jouer et les joueurs africains partis disputer la Coupe d’Afrique des Nations bientôt de retour. »


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s