Evian TG – PSG 2-2, 18/09/11, Ligue 1 11-12

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2011/2205/27342/match/Evian-PSG/Evian-PSG-2-2)

Dimanche 18.09.2011, Championnat de France, Ligue 1, 6e journée (5e place)
à Annecy, au Parc des Sports :
ÉVIAN T.G. F.C. – PARIS ST-GERMAIN F.C.  2:2 (2:1)
– 15 162 spectateurs. Buts : J.Leroy, 14′, Sagbo, 20′ sur penalty, Javier Pastore, 43′ ; Mathieu Bodmer, 80′.
L’Équipe du PSG : Salvatore Sírigu – Marcos Ceará, Sylvain Armand, Diego Lugano, Siaka Tiéné – Clément Chantôme, Blaise Matuidi (Mathieu Bodmer, 73′) – Jérémy Ménez, Javier Pastore, Nenê Carvalho (Mevlüt Erding, 74′) – Kévin Gameiro (Christophe Jallet, 88′). Entraîneur : Antoine Kombouaré.
Avertissement à Diego Lugano.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2001-12 (collection MaillotsPSG)
Maillot domicile 2001-12 (collection MaillotsPSG)

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2011/2205/27342/match/Evian-PSG/Evian-PSG-2-2)
Jérémy Ménez (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2011/2205/27342/match/Evian-PSG/Evian-PSG-2-2)
Javier Pastore face au portier évianais (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2011/2205/27342/match/Evian-PSG/Evian-PSG-2-2)
Nenê balle au pied (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (image en taille et qualité d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2011/2205/27342/match/Evian-PSG/Evian-PSG-2-2)
La joie de Mathieu Bodmer après son égalisation (Ch. Gavelle)

Compte-rendu (lequipe.fr)

Paris revient de loin

Rapidement mené (0-2) par Evian TG, le PSG a finalement réussi à obtenir le point du match nul (2-2) dans un parc des Sports d’Annecy bondé.

Ce Paris-SG sauce orientale est décidément imprévisible. Cette attitude erratique, dont il semble s’être fait une spécialité depuis que les pétrodollars coulent à flot sur la capitale, le PSG en a fait toute la démonstration dimanche à Annecy, contre Evian TG (2-2). Le parc des Sports de la sublime ville haut-savoyarde a été le thé,tre des imperfections d’une machine faite pour gagner, mais dont l’équilibre est encore incertain. La première demi-heure des Parisiens a résumé à elle seule les questions qui se posent encore en cette fin d’été. La faute aux Franciliens, peut-être trop sûrs d’eux. A la fatigue, éventuellement, avec une dernière semaine garnie par une victoire face à Brest (1-0, dimanche dernier) et Salzbourg (3-1, jeudi en Ligue Europa). Mais surtout aux joueurs au maillot rose, complètement décomplexés et qui, en plus du but (avec une main de Tie Bi au départ de l’action) de Leroy (13e), toujours capable d’allumer des clartés malgré ses trente-sept piges, et celui de Sagbo sur penalty (20e), auraient pu rendre la mission impossible au PSG sans un arrêt de grande classe de Sirigu sur une tête d’Angoula (24e).

Pas de septième victoire de suite pour le PSG

Seulement, ce PSG est capable de se transformer au gré des humeurs de ses individualités. A l’indigence des trente premières minutes a succédé un quart d’heure qui l’a remis dans le sens du vent. Avec, de préférence, Javier Pastore dans le rôle du buteur (44e), un costume qu’il commence à trouver à sa mesure, une semaine après sa réalisation décisive face à Brest. Et bien sûr, les choses sont devenues moins compliquées pour le Paris-SG. Il a fini par égaliser par Bodmer (80e), après avoir failli revenir à plusieurs reprises à hauteur d’Evian-Thonon-Gaillard. Mais il aurait pu également s’avancer vers sa deuxième défaite de la saison à la lecture de la liste des occasions haut-savoyardes, avec souvent Jérôme Leroy dans leur orchestration. A Annecy, la série de six victoires consécutives du PSG, toutes compétitions confondues, ne s’est pas interrompue trop brutalement…

Réactions:

C’est une évidence, mais Antoine Kombouaré a jugé opportun de le rappeler. «Ce n’est pas parce que nous sommes le PSG, que nous avons recruté de nombreux joueurs que nous allons remporter tous nos matches 5-0, a prévenu l’entraîneur parisien. On ne gagnera pas tout !» Cela va mieux en le disant, et dimanche, dans un parc des Sports d’Annecy baigné par le soleil, le PSG s’est parfois demandé si la journée n’allait pas tourner au désastre.

Car à la sortie d’une demi-heure ratée, les Parisiens pouvaient presque s’estimer bien servis de n’être menés que 2-0. «Ces entames difficiles sont un problème, que nous allons devoir travailler, a admis Blaise Matuidi. Je pense que c’est mental, mais aussi que nous sommes attendus partout», a diagnostiqué l’ancien Stéphanois. Cartesien, son entraîneur n’a pas revendiqué l’excuse de la fatigue pour expliquer ces débuts ratés. «Nous devons être capables de jouer sur tous les fronts. Il n’y a pas d’excuses à trouver. Bien sûr qu’il faudra rectifier ces mauvaises entames !» Et plutôt que de trop s’attarder sur ce retard à l’allumage, Kombouaré a préféré insister sur la rédemption de ses joueurs, alors que les supporters d’Evian-Thonon-Gaillard commençaient à échafauder les rêves les plus fous. «J’ai aimé le visage de mon équipe, qui a su revenir et repartir de l’avant, a-t-il insisté. Elle a su se procurer des occasions, même si il y a encore un manque d’efficacité. Moi, cela m’intéresse de voir comment mon équipe se comporte quand elle est en difficulté. »

Nene : «Nous avons manqué d’efficacité»

Cet avis, le Brésilien Nene l’a partagé, alors que la plupart de ses coéquipiers contournaient habilement la zone mixte. «Cela a été dur de revenir, mais c’est bien. Je trouve que nous avons manqué d’efficacité sur deux ou trois occasions», a ajouté le milieu de terrain parisien, assez peu disert sur sa propre production. «Avec les joueurs qui composent mon équipe, il y a toujours la possibilité de marquer, de créer le danger. Pastore ? Mais il ne faut pas parler que de lui, s’est – gentiment – insurgé Antoine Kombouaré. On a vu les qualités de Menez, ou de Gameiro, qui, avec un peu plus de réalisme, aurait pu marquer un ou deux buts.» Et le Kanak, qui a opportunément rappelé que «les absences de Hoarau, M. Sakho, Bisevac, Moh. Sissoko pesaient», espère des siens qu’ils valident ce match nul face à Nice mercredi au Parc des Princes (19h00). Tout en certifiant qu’il ne se préoccupait pas des résultats de ceux qui squattent aussi le haut du classement. On n’est pas obligé de le croire…


Le stade :

Le Parc des Sports d'Annecy
Le Parc des Sports d’Annecy

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s