PSG – Saint-Etienne 0-2, 25/02/07, Ligue 1 06-07

Péguy Luyindula face à Camara

Dimanche 25.02.2007, Championnat de France, Ligue 1, 26e journée (17e place)
à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – A.S. SAINT-ÉTIENNE  0:2 (0:2)
– 38 857 spectateurs. Buts : Perquis, 32′, Ilan, 44′.
L’Équipe du PSG : Mickaёl Landreau – Bernard Mendy, David Rozehnal, Boukhary Dramé (Bonaventure Kalou, 55′), Sylvain Armand – Édouard Cissé, Clément Chantôme, Jérôme Rothen – Amara Diané (Pierre-Alain Frau, 67′), Péguy Luyindula, Pedro Pauleta. Entraîneur : Paul Le Guen.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2006-07 (collection MaillotsPSG)
Maillot domicile 2006-07 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection ArnASSE)
(collection ArnASSE)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

David Rozenhal à la lutte avec Gomis
David Rozenhal à la lutte avec Gomis
Péguy Luyindula face à Camara
Péguy Luyindula face à Camara (Ch. Gavelle)
Les Authentiks fêtaient leur cinquième anniversaire
Les Authentiks fêtaient leur cinquième anniversaire (Ch. Gavelle)

Vidéo :


Compte-rendu (psg.fr) :

Vert de rage

Plus une série dure, plus elle a de chance de s’arrêter. Saint-Etienne n’avait en effet jamais connu la victoire au Parc avant dimanche soir. Certainement émoussés par la succession de matches, les Parisiens ont donc cédé sans pourtant démériter. Dans un Parc copieusement garni, théâtre du 5e anniversaire des Authentiks, cette défaite rappelle combien la lutte pour le maintien sera âpre.

Les premières minutes de cette rencontre se passent en quart de virage, en tribune G plus exactement, là où les Authentiks prennent place depuis 2002. Un tifo, ou plutôt des tifos, du plus bel effet. Ils sont décidément « uniks » ! Quel autre club français peut en effet se targuer d’avoir deux virages et un quart de virage qui poussent ses joueurs pendant 90 minutes ? Aucun ! Et d’encouragements, Paris va en avoir besoin ce soir.

Revenons donc au jeu avec un premier coup du pour Paul Le Guen qui doit composer sans Gallardo, forfait de dernière minute. Chantôme épaule donc Cissé au milieu de terrain, alors que Rothen retrouve son couloir gauche. La pluie qui s’est abattue toute la journée sur la région parisienne rend la pelouse du Parc très glissante et complique sérieusement les appuis des 22 joueurs. Paris s’offre malgré tout la première occasion de la soirée. En déséquilibre, Pauleta cherche la lucarne de Janot mais n’attrape pas le cadre (6e).

Alors que les Parisiens se sont installés dans le camp stéphanois, les coéquipiers de Sablé procèdent exclusivement par contres. Sur l’un d’entre eux, Ilan obtient un coup franc plein axe à l’entrée de la surface de Landreau. Autant dire, une position idéale ! La frappe de Sablé est cependant contrée par le haut de la tête de Chantôme et termine sa course en corner (23e). Ouf… Premier coup de chaud sur le Parc.

Deux transversales…

Saint-Etienne obtient un nouveau coup-franc pour une faute de Rozehnal sur Gomis. Sablé enroule sa frappe et trouve la tête de Perquis qui inscrit là son premier but de la saison (0-1, 33e). Landreau touche également pour la première fois la balle de la soirée… Paris tente bien de réagir par Mendy, mais sa frappe s’envole dans un ciel bien capricieux (39e). Le PSG maîtrise certes le ballon, mais ne se procure pas d’occasion dangereuse.

La deuxième incursion stéphanoise dans la surface parisienne va de nouveau faire mouche. Bien servi par Gomis, Ilan, dos au but, se lève le ballon puis enchaîne par un ciseau retourné (0-2, 44e). Un geste splendide qui aurait cependant pu être sanctionné d’un pied haut. Il faudra attendre alors l’heure de jeu et l’entrée de Kalou pour assister au réveil rouge et bleu. Poussé par tout le Parc, le PSG retrouve en effet des couleurs sous une pluie battante. Il ne manque ainsi que quelques centimètres à Luyindula pour reprendre de la tête le centre d’Armand (59e). Dans la continuité, la tête de Kalou est repoussée sur sa ligne par Sablé (64e).

Le contre stéphanois est assassin. Gomis fixe Rozehnal puis décale Ilan sur sa droite. Le Brésilien décoche une frappe mais Landreau veille aux grains (71e). La réaction parisienne est immédiate. Servi par Frau, la reprise de volée de Pauleta vient s’écraser sur la transversale de Janot (72e). Les jambes rendues lourdes par le match de Coupe UEFA disputée jeudi face à l’AEK peinent à tenir la cadence sur un terrain devenu boueux. Dans un ultime élan, Frau reprend de demi-volée le centre de Rothen mais voit sa frappe repoussée sur sa ligne par Hognon (75e). Il y a des soirs comme ça….

Saint-Etienne s’impose donc pour la première fois de son histoire face au PSG au Parc des Princes. Un revers qui rappelle aux Parisiens combien la lutte pour le maintien sera longue et disputée.

Réactions :

Paul Le Guen (entraîneur du PSG)
« Nous avons fait une bonne deuxième période. Nous avons énormément souffert notamment parce que nous avons été menés au score et que nous avons pris le deuxième but trop vite. Nous avons eu du mal à rester organisé. Le physique et le psychique sont liés et ce n’était donc pas facile de ressortir un aspect plus qu’un autre.  Nous avons évolué un ton au-dessous de ce que nous avons fait dernièrement. Nous avons également dû nous passer de Marcelo Gallardo à cause d’une blessure au genou, sans oublier les absences de Mario Yepes et de Jérémy Clément. Nous ne devons pas nous plaindre pour autant et faire sans eux. Je suis conscient de la difficulté, mais nous devons avoir une attitude positive car nous avons bien réagi en deuxième période. Je n’ai pas grand chose à reprocher à mes joueurs compte tenu de leurs efforts. Avec leur avance, les Verts ont  reculé et nous avons eu plus d’opportunités. C’est dommage que nos efforts n’aient pas porté leurs fruits. »

Ivan Hasek (Entraîneur de l’ASSE)
« En deuxième période, nous étions un peu bas, mais nous avons gagné car nous étions solidaires. C’est bien d’avoir remporté le  match, néanmoins cela ne reste que trois points. Nous sommes capables de faire de grands matches, mais nous avons du mal à enchaîner les victoires. Je suis satisfait que mon groupe ait été capable de réagir après nos mauvais résultats des dernières semaines. Les Parisiens ont plus de matches que nous dans les jambes et du coup nous en avons profité. Il ne faut pas oublier non plus qu’il y a eu deux balles sauvées sur la ligne ainsi qu’une barre transversale ! »


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s