Auxerre – PSG 1-1, 04/08/01, Division 1 01-02

Edouard Cissé est passé

Samedi 04.08.2001, Championnat de France, Division 1, 2e journée (11e place) à Auxerre, au Stade de l’Abbé-Deschamps :
A.J. AUXERRE – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:1 (0:1)
– 18 749 spectateurs. Buts : Mauricio Pochettino, 40′ ; Dj.Cissé, 82′.
L’Équipe du PSG : Lionel Letizi – Cristóbal Parralo, Mauricio Pochettino, Gabriel Heinze, Lionel Potillon – Mikel Arteta, Frédéric Déhu, Augustine Okocha (Bernard Mendy, 71′), Édouard Cissé – José Aloísio (Ronaldinho Gaùcho, 60′), Nicolas Anelka. Entraîneur : Luis Fernandez.
Avertissements à José Aloísio, Mikel Arteta, Édouard Cissé et Bernard Mendy.


Maillot utilisé :

IMG_4433
Maillot domicile 2001-2002 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Augustine Okocha efface Jaures
Augustine Okocha efface Jaures (Ch. Gavelle)
La joie des parisiens après l'ouverture du score
La joie des parisiens après l’ouverture du score (Ch. Gavelle)
Frédéric Dehu
Frédéric Dehu (Ch. Gavelle)
Aloisio dans la surface auxerroise
Aloisio dans la surface auxerroise (Ch. Gavelle)
Edouard Cissé est passé
Edouard Cissé est passé (Ch. Gavelle)
L'entrée en jeu de Ronaldinho...
L’entrée en jeu de Ronaldinho…
Les premiers pas de Ronie en championnat de France
Les premiers pas de Ronie en championnat de France
Les supporters parisiens (Mouvement Ultra)
Les supporters parisiens (Mouvement Ultra)

Vidéo :


Compte-rendu (psgmag) :

UN RYTHME ASSEZ ÉLEVÉ, PARIS LE PLUS DANGEREUX

Après un succès à Rennes (5-0), l’AJA accueille un PSG new – look boosté par sa promenade européenne contre La Gantoise (7-1) et la présence de Ronaldinho. L’affiche est alléchante : les jeunes Auxerrois vont – ils satisfaire leur Père spirituel, Guy Roux, pour son retour à l’Abbé – Deschamps ? Le nouveau prodige annoncé va – t – il faire ses grands débuts sous le maillot du PSG ? Comme on pouvait sur attendre, Ronaldinho assiste au coup d’envoi depuis le banc de touche. La rencontre démarre sur un rythme assez élevé. Et c’est Paris qui se montre rapidement le plus dangereux grâce, notamment, à son trio Frédéric Déhu, Édouard Cissé et Mikel Arteta, qui font la loi au milieu de terrain. Le jeune espagnol, un peu plus avancé que ses deux coéquipiers ratisseurs, peut lancer Nicolas Anelka et José Aloisio dans l’espace libre. Suite à une faute sur ce dernier à l’entrée de la surface, Jay – Jay Okocha enveloppe un coup franc qui frôle le poteau droit de Fabien Cool (7ème). Premier frisson.

DOMINATEUR ET PLUS ENTREPRENANT, LE PSG MARQUE

Paris domine et récupère le ballon dans le camp auxerrois. Arteta trouve Aloisio côté gauche. Le poison brésilien centre en retrait pour Anelka, dont la frappe freinée par un défenseur n’inquiète pas Cool (11ème). Les hommes de Guy Roux multiplient les passes dans l’entrejeu sans pour autant inquiéter l’arrière – garde de fer du PSG. Seule une frappe lointaine d’Olivier Kapo trouve le cadre de Lionel Letizi, mais aussi ses gants (27ème). Plus entreprenant, Paris ouvre logiquement le score : un coup – franc excentré d’Okocha est repris du bout du pied droit par Mauricio Pochettino au premier poteau. Un petit rebond trompe Cool (0-1, 38ème). Dans la foulée, Auxerre réagit. Un tir tendu de Djibril Cissé, détourné en corner par Letizi, conclut la première période. A la reprise, Auxerre a laissé sa tactique attentiste aux vestiaires. Le club bourguignon doit revenir au score. Problème, il n’arrive pas à approcher des buts de Letizi, encore moins à prendre à défaut la défense parisienne, hermétique. Le danger peut venir de derrière, alors Jean – Alain Boumsong remonte le ballon, prend appui sur Kapo et frappe dans un angle fermé. Letizi bloque sans difficulté (51ème).

DÉBUTS DE RONALDINHO EN D1 – ÉGALISATION DE D. CISSÉ

Les débats s’intensifient et se durcissent. C’est le moment choisi par Luis Fernandez pour lancer Ronaldinho dans l’arène. Les premiers dribbles du « nouveau Pelé » sont brouillons et inefficaces. Guy Roux donne de la voix sur le bord de la touche et encourage ses joueurs. Il sent que les Parisiens baissent de pied physiquement. D’ailleurs, ces derniers récupèrent moins de ballons. La rencontre vire à l’attaque – défense, les Auxerrois tentant de passer par les ailes pour forcer le verrou adverse. La récompense arrive à dix minutes du terme. Un cafouillage monstre profite à Yann Lachuer, qui frappe sur la barre. Le ballon revient en cloche sur l’arme fatale, D. Cissé. Le jeune attaquant se place au point de penalty et exécute un ciseau retourné qui se loge sous la transversale. Imparable et superbe (1-1, 81ème). La fin de rencontre est stérile et seule la sortie du héros local D. Cissé, meilleur buteur du Championnat avec cinq réalisations, donne l’occasion au public de s’enthousiasmer. Une heure parisienne maîtrisée, une demi-heure auxerroise volontaire, le résultat nul logique.

Les réactions :

Guy Roux : « Le poète disait « pour les âmes bien nées la valeur n’attend pas le nombre des années ». Avec Mexès et Djibril Cissé, c’est un peu ça. Il faut que les jeunes fassent vivre le club. Plus tard ils iront dans des clubs plus grands, comme leurs prédécesseurs, Ferreri, Boli, Cantona et les autres. Je suis aussi content de Fabien Cool et Yann Lachuer. J’ai une pensée particulière pour « Coco » Agboh, dont la saison est pratiquement terminée après la grave blessure. Je lui dédie ce bon match. »

Luis Fernandez : « Ronaldinho manque de compétition. L’entraînement et la compétition, c’est différent. Je crois qu’il va trouver ses marques bientôt. C’est un point gagné. Je suis content de la performance de mon équipe. On n’a jamais été mis en danger sauf sur le but exceptionnel de Djibril Cissé, qui a le vent en poupe. C’est un point de gagné. Nous n’avons jamais vraiment été en danger. Je trouve que dans l’ensemble, nous avons plutôt bien joué et maîtrisé Auxerre qui est une bonne équipe, pleine de jeunes talentueux. Ils s’étaient imposés 5-0 à Rennes la semaine dernière et avaient un peu le vent en poupe à l’image de leur buteur Cissé. Nos supporters peuvent être fiers de leur équipe. Je suis content de la force qu’elle dégage. On aurait préféré les trois points mais ce sera pour le prochain match face à Sochaux. »

Frédéric Déhu : « Nous faisons une très belle première période et c’est tout logiquement que l’on ouvre le score. Cissé nous marque un but exceptionnel. Malheureusement pour nous je dirais, parce que nous étions venus avec de bonnes intentions. Prendre un but à dix minutes de la fin du match, c’est vraiment rageant. Il faut garder tout le positif de ce match et le reproduire dès mardi. »

Mauricio Pochettino : « Prendre un point ici, c’est toujours bien. Nous encaissons un très beau but de Djibril Cissé. C’est dommage car la victoire était importante pour nous. Je crois que toute l’équipe a bien joué. Il faut encore un peu de patience. »

Les notes du Parisien :

Letizi (6). Excepté une fois, ses prises de balles ont été limpides sur les corners. Il a détourné un tir de Kapo (28ème), bloqué une frappe de Djibril Cissé (41ème), mais s’incline sur la seule occasion auxerroise. Le magnifique ciseau de Cissé était imparable !

Cristobal (6). Malgré un Kapo assez discret, le défenseur espagnol s’est contenté de bloquer son couloir droit. Lui, il fait dans l’efficace.

Heinze (6,5). D’un tacle rugueux, il a intimidé Djibril Cissé au début du match. Hargneux, l’arrière central gauche n’a jamais concédé un espace aux attaquants auxerrois. Volontaire dans toutes ses entreprises, il connaît toutes les ficelles du stoppeur à l’ancienne.

Pochettino (7). Après avoir dirigé une défense gardée par quatre « costauds », il a ouvert le score. Calme et expérimenté, il respire la sérénité. De plus, il sait casser le rythme d’un match.

Potillon (6). Arrière gauche, il ne cherche pas à briller à côté de ses copains éduqués à l’école de la Liga espagnole. Il se montre sérieux dans son placement. Ses relances manquent de confiance.

Déhu (5,5). Libero devant sa défense, il devait également soutenir l’activité d’un milieu de terrain à trois éléments. Il a beaucoup taclé pour détruire le jeu adverse et n’a pu participer aux offensives.

E. Cissé (5). Milieu gauche, il a bien surveillé la zone d’influence de Yann Lachuer, meneur de jeu auxerrois. Il a toutefois connu du déchet dans ses initiatives offensives. Averti à la 35ème.

Arteta (5,5). Milieu de terrain axial, il a mal permuté avec Okocha en première période. Après l’ouverture du score, il s’est contenté de harceler le porteur du ballon adverse. Fatigué, il a terminé à l’énergie. Averti à la 82ème.

Okocha (6). Sur le côté droit, il a animé le jeu parisien. Auteur d’une nouvelle passe décisive, il a su garder les ballons dans les moments difficiles. Remplacé (malheureusement) par Mendy (72ème) qui a perdu nombre de ballons dangereux. Un choix tactique discutable. Averti à la 90ème.

Anelka (5). Il a tardé à entrer dans le match. Il a d’abord tourné autour d’Aloisio avant de reprendre sa place en pointe. Il manque d’automatismes avec son coéquipier. Il a su garder quelques ballons en fin match.

Aloisio (5). Lent et emprunté, il a galéré pour exister en pointe de l’attaque. Victime d’une rage de dent, il ne s’est guère mis en évidence mais a pesé sur la défense adverse. Remplacé par Ronaldinho (62ème).


Le stade :

Le stade de l'Abbé-Deschamps
Le stade de l’Abbé-Deschamps

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s