Auxerre – PSG 1-1, 29/02/04, Ligue 1 03-04

Pedro Pauleta déborde

Dimanche 29.02.2004, Championnat de France, Ligue 1, 26e journée (3e place) à Auxerre, au Stade de l’Abbé-Deschamps :
A.J. AUXERRE – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:1 (1:0)
– 17 174 spectateurs. Buts : Dj.Cissé, 45′ ; Lorik Cana, 80′.
L’Équipe du PSG : Jérôme Alonzo – Éric Cubilier (Alioune Touré, 70′), Frédéric Déhu, José-Karl Pierre-Fanfan, Bernard Mendy – Branko Bošković (Hugo Leal, 56′), Lorik Cana, Modeste M’Bami, Juan Pablo Sorin – Daniel Ljuboja (Reinaldo da Cruz, 84′), Pedro Pauleta. Entraîneur : Vahid Halilhodžić.
Avertissements à Hugo Leal et Modeste M’Bami.


Maillot utilisé (à manches courtes) :

Maillot domicile 2003-04 (collection MaillotsPSG)
Maillot domicile 2003-04 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Hugo Leal
Hugo Leal (Ch. Gavelle)
Juan Pablo Sorin dans un duel aérien
Juan Pablo Sorin dans un duel aérien (Ch. Gavelle)
Pedro Pauleta déborde
Pedro Pauleta déborde (Ch. Gavelle)
La joie des parisiens après l'égalisation de Cana
La joie des parisiens après l’égalisation de Cana (Ch. Gavelle)
Les fans parisiens à l'entrée des joueurs
Les fans parisiens à l’entrée des joueurs (Ch. Gavelle)
Le parcage sous un autre angle
Le parcage sous un autre angle

Vidéo :


Compte-rendu (psg.fr) :

Toujours ça de pris

Cette affiche au sommet a tenu toutes ses promesses. Car si l’on sait qu’il faut être deux pour faire un grand match, Auxerrois et Parisiens ont non seulement justifié leur rang mais également qu’ils étaient de sérieux candidats à la grande Europe. Et si Cissé a inscrit son dix-huitième but de la saison, on retiendra que c’est en Bourgogne que Cana a lui, ouvert son compteur en Ligue 1.

Au moment de quitter leurs bancs, dans les propos de Guy Roux comme dans ceux de Vahid Halilhodzic, il était clair que les deux hommes n’avaient pas grand chose à reprocher à leurs ouailles. Et si Auxerre a manqué une bonne occasion de se rapprocher des accessits, Paris peut lui être satisfait de cette copie signée en bonne partie dans le courage et la souffrance. Car en entamant la rencontre avec le souci de faire chanceler au plus vite les Bourguignons, les coéquipiers de Frédéric Déhu ont assuré une entame de match de bonne facture.

Densifié par un milieu de terrain composé de trois joueurs aux qualités de cœur indéniables (M’Bami, Cana et Sorin), Paris s’est placé dans une position assez conforme à ce qu’il montre habituellement loin de ses bases. En fin artilleur, Pauleta n’a pas traîné à donner du grain à moudre à Cool. Une volée cadrée (3e) puis un autre tir plein axe tout aussi ajusté (16e) offrent à Paris un avantage aux points. Mais en football ce n’est évidemment pas suffisant. Pour preuve, le réveil des coéquipiers de Lachuer passé la tempête des vingt premières minutes parisiennes. Cissé informe une première fois Alonzo de ses bonnes dispositions nocturnes sur un tir contré (17e). Mais c’est un corner de Boskovic qui est à l’origine de l’action parisienne la plus dangereuse de ce premier round. Son tir trouve la tête de Pauleta au premier poteau, qui dévie vers le bout de la semelle de Ljuboja mais Cool s’interpose in extremis (21e).

Cette action de but va finir de dérider ces Auxerrois malmenés. Akalé (tir cadré, 27e) chauffe Alonzo avant que Cissé ne bénéficie d’un ballon qui lui semblait pourtant perdu sur une haute envolée de Pierre Fanfan, mais là encore Alonzo se montrera décisif (33e). La vivacité d’Akalé va encore fait des siennes lorsque l’Auxerrois va bénéficier d’un heureux contre sur Déhu avant de frapper dans les gants d’Alonzo (43e). Un ultime avertissement sans frais, puisque deux minutes plus tard, une longue ouverture de Mignot dans le dos de Cubilier trouve Cissé en pleine course qui ajuste Alonzo du gauche et dans la lucarne (45e).

Un bien beau spectacle

Voilà un but qui arrive au meilleur moment pour la bande à Guy Roux. Mais les Auxerrois ne veulent pas en rester là, et c’est sur le même tempo qu’ils reprennent la seconde période. Et il s’en faut d’un cheveu que Lachuer, bien servi par Kalou, ne trompe Alonzo. Le tir de l’extérieur du droit du capitaine parisien trouve le poteau avant de s’échouer en sortie de but (50e). Et dans le même temps de jeu, Cissé échappe à la vigilance parisienne avant de butter finalement sur le pied droit d’Alonzo venu s’interposer.

Après avoir laissé passer l’orage durant ce premier quart d’heure de jeu, Paris reprend des couleurs. Un centre de Mendy trouve la tête trop enlevée de Sorin (59e). L’entrée en jeu d’Hugo Leal va permettre à Paris de retrouver ses marques dans l’entrejeu. Et c’est sur une ouverture inspirée du Portugais que Paris va voir ses efforts récompensés. Sur cette ouverture, Ljuboja se détend et parvient à contrôler le ballon du bout de la chaussure ce qui lui permet de centrer en retrait vers Cana, qui ne se pose pas de question avec son plat du pied droit (80e). Paris est heureux de voir ses efforts de fin de match ainsi récompensés.

Cana qui en a profité pour ouvrir son compteur en Ligue 1, tente un ultime coup au culot. Un long tir lobé que Cool préfère accompagner en corner (88e). Et jusqu’à l’ultime coup de sifflet de Monsieur Poulat, Lorik Cana sera l’homme de cette fin de rencontre en allant chiper un ballon précieux dans les pieds de Kalou, seul face à Alonzo (90e). Plus que jamais, Paris peut compter sur le talent de sa jeunesse.

Réactions :

Vahid Halilhodzic (Entraîneur du PSG)
« C’est une grosse satisfaction que de prendre un point face à un adversaire direct pour les places européennes, ici, à Auxerre. Cela a été difficile car nous avions face à nous une équipe qui a réalisé un gros match. Mais je tiens à féliciter mes joueurs pour la solidarité et l’abnégation dont ils ont fait preuve. Ce match nul nous permet de maintenir Auxerre à distance. On ne parlera donc pas de Ligue des champions ou encore de course au titre. »

Frédéric Déhu (Défenseur et capitaine du PSG)
« C’est un très bon résultat. Ce match s’est joué en deux temps. En première période, nous avons laissé jouer et avons été mis en difficulté. Après le repos, nous avons essayé de porter le danger plus haut et cela a été couronné par ce but égalisateur de Lorik. C’est d’ailleurs une grosse satisfaction, d’autant qu’il s’agit de son premier but en première division. Nous sommes encore loin de pouvoir jouer le titre mais cela reste un bon résultat face à un adversaire direct pour une place en coupe d’Europe. »

Lorik Cana (Milieu de terrain et buteur parisien)
« C’est mon premier but en première division, c’est donc une grosse fierté. Mais je suis surtout content pour l’équipe et pour les copains. Nous aurions même pu mieux terminer cette rencontre. Maintenant il va s’agir de bien récupérer et de préparer au mieux ce prochain match face à Sochaux. Ce soir, je suis un homme heureux. »


Le stade :

Le stade de l'Abbé-Deschamps
Le stade de l’Abbé-Deschamps

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s