Molde – PSG 2-3, 14/09/95, Coupe des Coupes 95-96

Bruno N'Gotty balle au pied

Jeudi 14.09.1995, Coupe des Vainqueurs de Coupe, 16e de finale, match aller à Oslo, au Stade Ullevaal :
MÖLDE F.K. (Nor.) – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  2:3 (0:0)
– 3 379 spectateurs. Buts : Solskjær, 56′, Paul Le Guen, 76′, Youri Djorkaeff, 78′ sur penalty, Stavrum, 81′, Julio Dely Valdés, 84′.
L’Équipe du PSG : Richard Dutruel – José Cobos (Francis Llacer, 68′), Bruno Ngotty, Oumar Dieng, Patrick Colleter – Laurent Fournier (Bernard Allou, 80′), Paul Le Guen, Vincent Guérin – Youri Djorkaeff, Julio Dely Valdés, Xavier Gravelaine. Entraîneur : Luis Fernandez.
Avertissement à Laurent Fournier.


Maillot utilisé, en version à manches longues :

Maillot extérieur 1995-96, version Coupe d'Europe (collection MaillotsPSG)
Maillot extérieur 1995-96, version Coupe d’Europe (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Fanion :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Vincent Guérin au duel
Vincent Guérin au duel
Paul Le Guen (HAC Foot Archives)
Bruno N'Gotty balle au pied
Bruno N’Gotty balle au pied

Vidéo :


Compte-rendu (Alexandre Hostin, « Champions d’Europe! ») :

Paris finit mieux

Trois fois demi-finaliste de la Coupe d’Europe, le PSG, qui restait sur six victoires consécutives en championnat, se méfiait tout de même terriblement de la petite équipe de Molde, représentante d’un pays, la Norvège, en plein essor. Aussi, Luis Fernandez, qui alignait une formation privée de Lama, Roche, Bravo, Rai et Loko, avait déclaré la veille qu’un match nul ne serait pas pour lui déplaire. Mais, si son équipe a fait mieux en s’imposant à l’arrachée, ce fut par moments très laborieux.

En première période, le PSG est dominateur. Son jeu n’est pas extraordinaire, mais suffisamment bon pour priver Molde de ballons. Côté occasions, c’est en revanche moins brillant. En deuxième période, pourtant, tout va s’accélérer. C’est d’abord Molde, à la surprise générale, qui va ouvrir le score. Les Norvégiens jouent un contre rapide et Sundgot décale Solskjaer qui, d’un tir à ras de terre, trompe Dutruel (56e). C’est de la folie ! Et Paris va mettre vingt minutes pour revenir dans le match. Sur une touche jouée par Le Guen, celui-ci récupère le ballon et s’avance, avant de placer une frappe du gauche qui fait mouche (76e). Sur l’action suivante, Dely Valdes est victime d’une obs-truction dans la surface. L’arbitre écossais n’hésite pas et Djorkaeff non plus. On se dit alors que Paris a fait l’essentiel et ce, d’autant qu’il ne reste que treize minutes de jeu. Mais les Norvégiens, combatifs, vont revenir. Sur corner, Stavrum bat Dutruel de la tête. 2-2, c’est bien. 3-2, c’est mieux, puisque, sur une belle action de Nouma, Dely Valdes reprend de près le ballon détourné par le gardien Bakke. Cette fois, c’est fini. Le PSG a ouvert sa campagne difficilement, mais par une précieuse victoire tout de même.

Réactions :

Luis Fernandez : « C’était un match, comme je m’y attendais, difficile. On a manqué un peu d’ardeur et de motivation, ce qui n’était pas le cas des Norvégiens. Nous nous sommes quand même procuré de nombreuses occasions et nous avons fait un sérieux pas vers les huitièmes de finale de cette Coupe des Coupes. Mais à condition de prendre l’équipe norvégienne au sérieux dans quinze jours au Parc. »


Le stade :

L'Ullevaal stadion, après les travaux de 1998
L’Ullevaal stadion (après les travaux de 1998)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s