Cannes – PSG 0-2, 29/08/95, Division 1 95-96

Laurent Fournier, taclé par Viera, s'envole sous les yeux de l'arbitre et de Daniel Bravo...

Mardi 29.08.1995, Championnat de France, Division 1, 7e journée (1re place) à Cannes, au Stade Pierre-De-Coubertin :
A.S. CANNES – PARIS ST-GERMAIN F.C.  0:2 (0:0)
– 10 000 spectateurs environ. Buts : Julio Dely Valdés, 61′, Raí Oliveira, 85′.
L’Équipe du PSG : Bernard Lama – José Cobos, Bruno Ngotty, Stéphane Mahé (Francis Llacer, 29′), Patrick Colleter – Laurent Fournier, Daniel Bravo, Vincent Guérin – Youri Djorkaeff (Paul Le Guen, 69′), Raí Oliveira, Julio Dely Valdés (Pascal Nouma, 82′). Entraîneur : Luis Fernandez.
Avertissements à Daniel Bravo, Vincent Guérin et Raí Oliveira.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 1995-96 (version du commerce, collection MaillotsPSG)
Maillot domicile 1995-96 (version du commerce, collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Pascal Nouma à la lutte...
Pascal Nouma à la lutte…
Laurent Fournier, taclé par Viera, s'envole sous les yeux de l'arbitre et de Daniel Bravo...
Laurent Fournier, taclé par Viera, s’envole sous les yeux de l’arbitre et de Daniel Bravo…

Vidéo (le but de Dely Valdes) :


Compte-rendu (Alexandre Hostin, « Champions d’Europe! ») :

Le grand chelem

En s’imposant à Cannes, où l’an passé, il avait subi une défaite logique (3-2), le PSG a bouclé son mois d’août sur une cinquième victoire consécutive (Nantes, Saint-Étienne, Gueugnon, Le Havre et enfin Cannes), réussissant ainsi un grand chelem qui lui permet de confirmer son rôle de favori du championnat et de s’installer pour la première fois de la saison seuls dans, le fauteuil de leader.

Tout n’a pas été aussi simple, pourtant, même si l’équipe parisienne l’a logiquement emporté grâce à deux buts de ses sud-américains magiques, Dely Valdès et Rai. Durant une petite demi-heure, les deux équipes se regardent et on a vraiment l’impression d’assister au traditionnel round d’observation, comme on dit en boxe. Vieira, pour Cannes, et Rai, pour Paris, essaient bien de remuer leurs équipiers, mais rien n’y fait. La meilleure occasion est finalement à mettre à l’actif des Parisiens qui, sur une accélération de Dely Valdès, poursuivie par Guérin, obligent Dussuyer à une première sortie (20e). Cinq minutes plus tard, Paris va perdre un nouveau défenseur, puisque Mahé, touché à la cheville, est obligé de quitter ses camarades.

Au retour des vestiaires, après avoir jaugé la situation durant une mi-temps, Paris va accélérer. Et trouver la faille. On vient de passer l’heure de jeu, et, à la suite d’un coup franc, l’ancien capitaine de la sélection brésilienne, Rai, va être au bon endroit. Il récupère le ballon et sert sur un plateau Dely Valdès, qui ne laisse aucune chance à Dussuyer. A 1-0, le match est plus facile pour Paris qui va s’envoler par son Brésilien Rai. Encore et toujours. Servi par Guérin, le grand brun contrôle tranquillement et ajuste le gardien cannois.

Cannes brûle et Paris s’enflamme.

Réactions :

Luis Fernandez : « C’est une victoire très importante. Elle nous permet de conforter notre position au classement et de bien préparer notre match contre Monaco. Nous avons fait preuve de beaucoup de maturité. C’est très important pour la suite de la saison. C’est avec ce genre de victoire à l’extérieur que nous pourrons poursuivre notre progression. »


Le stade :

Vue aérienne du stade Pierre-de-Coubertin
Vue aérienne du stade Pierre-de-Coubertin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s