Caen – PSG 1-2, 01/10/94, Division 1 94-95

La joie de Francis Llacer après son incroyable but

Samedi 01.10.1994, Championnat de France, Division 1, 11e journée (6e place) à Caen, au Stade Michel-d’Ornano :
S.M. CAEN – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:2 (0:0)
– 16 416 spectateurs. Buts : Francis Llacer, 55′, J.Germain, 78′ contre son camp, Dedebant, 87′.
L’Équipe du PSG : Bernard Lama – Francis Llacer, Antoine Kombouaré, Oumar Dieng, Patrick Colleter – Vincent Guérin (Daniel Bravo, 49′), Paul Le Guen, Jean-Philippe Séchet, Valdo Filho – Pascal Nouma (George Weah, 71′), Raí Oliveira. Entraîneur : Luis Fernandez.


Maillot utilisé, en version à manches longues :

Maillot extérieur 1994-95 (collection MaillotsPSG)
Maillot extérieur 1994-95 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Francis Llacer au duel
Francis Llacer au duel
La joie de Francis Llacer après son incroyable but
La joie de « Cisco » après son incroyable but
Les parisiens de congratulent
Les parisiens se congratulent
Les supporters parisiens présent à Michel-d'Ornano (Mouvement Ultra)
Les supporters parisiens présent à Michel-d’Ornano (Mouvement Ultra)
Les 700 parisiens sous un autre angle
Les 700 parisiens sous un autre angle

Vidéo :


Compte-rendu (Xavier Dodier, Paris Go) :

Trois jours après leur escapade victorieuse en terre moscovite, les champions de France en titre se déplaçaient en Normandie avec une équipe quelque peu remaniée. En effet, cinq pièces maîtresses du dispositif FERNANDEZ avaient été laissées de côté. Chose tout à fait normale pour RICARDO, soignant un claquage, mais quelque peu surprenante pour José COBOS et David GINOLA, coupables de leurs mauvais comportements, lors de leurs remplacements à Moscou. L’ancien joueur de l’Equipe de France est l’entraîneur et le seul décisionnaire des changements à effectuer dans l’équipe, en agissant de la sorte, le message a au moins le mérite d’être clair, à défaut d’être réellement utile pour le jeu.

C’est donc sous la forme d’un 4-5-1 peu habituel,que l’équipe de la Capitale se présente devant 16 000 spectateurs. Un peu moins de 700 supporters parisiens sont venus encourager les leurs et tous vinrent par leurs propres moyens, le club n’organisant pas de déplacement vu qu’une seule tribune avait été mise à disposition des fans parisiens. L’entrée des joueurs fut saluée par une dizaine de torches à main et, malheureusement, par des tirs de lance-fusées. Cela est d’autant plus navrant que la dernière utilisation de ce genre d’artifices remonte à un certain OM/PSG, ayant entraîné ce que l’on sait. Une fois de plus, l’ambiance fut assurée par les membres des associations. Côté caennais, faisant savoir leur mécontente-ment vis-à-vis de leurs dirigeants, une bonne partie des supporters se mirent en grève, tels les membres de la BRIGADE VIKING. Cependant, comment parler de grève lorsqu’à la demande du speaker local, des supporters levèrent des bandes bleues et rouges en guise d’animation ?

L’appel au calme de Luis FERNANDEZ envers ces supporters permettra à la rencontre de débuter et de voir des joueurs caennais très entreprenants à l’image de GERMAIN qui, dès la première minute de jeu, voyait sa reprise de la tête renvoyée par la transversale ! Il n’était pas alors nécessaire de sortir de Saint-Cyr pour s’apercevoir que les 45 premières minutes allaient être à l’avantage du SM Caen. Tour à tour, SIMBA, REVELLES, PERON ou encore GERMAIN iront inquiéter les buts défendus par Bernard LAMA très en verve et une paire KAMBOUA RE-DIENG remplaçant à la lettre l’habituelle charnière ROCHE-RICARDO. Du côté de l’attaque, Pascal NOUMA éprouva les pires difficultés à se défaire de ses gardes du corps et seuls SECHET et Paul LE GUEN auront l’occasion de tromper Richard DUTRUEL. La mi-temps arriva à point nommé pour les hommes de FERNANDEZ, quelque peu chahutés par les coéquipiers de Stéphane DEDEBANT.

Dès la reprise, Vincent GUERIN touché à la cuisse, cédait sa place au « petit prince » Daniel BRAVO et après que Bernard LAMA eut sorti le grand jeu en interceptant un coup franc du capitaine caennais, un éclair de génie et de réussite allait « frapper » Francis LLACER. L’on jouait alors la 55ème minute de jeu lorsque BRAVO, bénéficiant d’une passe de LE GUEN, adressait une balle piquée pour LLACER posté à plus de 30 mètres des cages caennaises. Le joueur originaire de Seine-et-Marne tenta alors l’impossible en armant sa reprise du droit. Une folie ! Le ballon s’envola, puis ira terminer sa course dans la lucarne droite de DUTRUEL. Un pur chef d’oeuvre, un véritable bijou qui propulsera assurément Francis LLACER en tête du TOP BUT.

CAEN 0 – PARIS SG : 1

Ce but de génie eut le mérite de modifier les données de la rencontre, le PSG développant son jeu plus sérieusement, malgré deux nouvelles tentatives de « Monsieur Bicyclette », également connu sous le nom d’Amara SIMBA. Mais ceci n’y fera rien et un nouveau tir de RAI, détourné dans ses propres cages par GERMAIN, enfoncera encore plus le SMC dans les profondeurs du classement.

CAEN : 0 PARIS SG : 2

Et ce n’est pas le superbe coup franc transformé par DEDEBANT à trois minutes de la fin qui modifiera quoi que ce soit.

CAEN : 1 – PARIS SG : 2

Au coup de sifflet final, les trois points sont parisiens et les joueurs n’oublient pas de venir saluer leurs supporters, ces derniers félicitant plus particulièrement RAI, auteur d’un bon match, mais surtout LLACER, véritable « titi », très apprécié par les fans de la Capitale. La sortie du stade fut assez calme malgré de nouveaux tirs de … fusées.

Ce déplacement en terre normande aura prouvé la qualité du groupe de Luis FERNANDEZ, aura agréablement surpris quant au réalisme devant les buts et aura surtout permis de recoller à la 6ème place du classement. Et même si l’entraîneur parisien souligne que son équipe va batailler ferme pour une place européenne, personne ne veut croire que l’objectif final se résume à une place qualificative pour la C3 …

Dernier point : à ceux qui enfoncent le PSG régulièrement dans leurs colonnes (gratuitement et presque « quotidiennement’ …) qu’ils visionnent ce match plusieurs fois. Merci pour leur objectivité !


Le stade :

Le stade Michel-d'Ornano
Le stade Michel-d’Ornano

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s