PSG – Troyes 4-1, 26/10/05, Coupe de la Ligue 05-06

Mario Yepes

Mercredi 26.10.2005, Coupe de la Ligue, 16e de finale à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – E.S.T.A.C. TROYES  4:1 (1:0)
– 20 399 spectateurs. Buts : Édouard Cissé, 8′ ; Pedro Pauleta, 47′, Pedro Pauleta, 58′, Jean-Michel Badiane, 79′, Nivet, 90′ sur penalty.
L’Équipe du PSG : Jérôme Alonzo – Stéphane Pichot, Jean-Michel Badiane, Mario Yepes, Sylvain Armand – Vikash Dhorasoo (Sergueï Sémak, 75′), Édouard Cissé, Modeste M’Bami, Jérôme Rothen (Rudy Haddad, 78′) – Fabrice Pancrate, Pedro Pauleta (Boukhary Dramé, 87′). Entraîneur : Laurent Fournier.
Avertissement à Mario Yepes.


Maillot utilisé (à manches longues, avec les sponsors spécifiques de la Coupe de la Ligue) :

dom0506
Maillot domicile 2005-06 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Présentation des joeurs
Présentation des joueurs (Ch. Gavelle)
Jérôme Alonzo à la relance
Jérôme Alonzo à la relance (Ch. Gavelle)
La joie de Vikash Dhorasoo et de Pedro Pauleta
La joie de Vikash Dhorasoo et de Pedro Pauleta (Ch. Gavelle)
Mario Yepes
Mario Yepes
Dhorasoo à la lutte
Dhorasoo à la lutte

Compte-rendu (psg.fr):

Paris assure !

La Coupe de la Ligue a de réellement magique le fait qu’elle offre à son vainqueur la possibilité d’accéder à la Coupe de l’UEFA en cinq rencontres, là où l’Intertoto correspond à une usante valse à huit temps ou que le championnat et ses incertitudes s’étendent sur 38 journées. Elle a également ceci d’intéressant qu’elle permet, parfois, à certains joueurs de connaître un temps de jeu supérieur à celui qui est le leur habituellement.

Avec trois joueurs suspendus (Bernard Mendy, Bonaventure Kalou et David Rozehnal) et un blessé (Christophe Landrin, cheville), la tâche de Laurent Fournier, qui doit également préparer le déplacement icaunais de dimanche (20h45 au Stade de l’Abbé-Deschamps) s’en trouvait de toutes les façons simplifiée. C’est avec Stéphane Pichot à droite, Jean-Michel Badiane dans l’axe et Fabrice Pancrate en soutien de Pedro Pauleta que la rencontre débutait.

Immédiatement, les Rouge et Bleu tentaient de prendre de vitesse des Troyens que l’ont avait connus, en août dernier, bien plus entreprenants (1-1). Ballotté dans l’Aube, le PSG se plaçait cette fois immédiatement dans la positon du meneur de débats. Efficaces à la récupération du ballon, les Franciliens ouvraient rapidement la marque.

Parti du rond central, Edouard Cissé, auteur d’une percée à l’étonnante tranquillité, pénétrait dans la surface de réparation adverse et centrait à ras de terre. Sous la double pression de Fabrice Pancrate et de Pedro Pauleta, Kouassi poussait le ballon dans ses propres filets (1-0, 8e). Autant dire que la rencontre débutait pour le mieux pour le PSG.

Hormis sur un coup-franc trop enlevé du revenant Boskovic (12e), sur un essai en force de Dujeux (22e) ou sur quelques rapides contres, l’ESTAC, entrée tardivement dans le match, ne se montrait guère dangereuse, signe que les temps d’un été plein de rêves sont loin déjà. Côté parisien, le meilleur des scenarii résidait désormais dans le fait de doubler la mise et de s’éviter le piège des prolongations.

Les bons ballons dans le dos de la défense troyenne

Sylvain Armand, de loin (27e) et Pedro Pauleta, décalé par deux fois superbement par Vikash Dhorasoo (32e et 34e, sauvetage sur sa ligne de Drouin) s’y employaient. La troisième action de ce type était-elle la bonne ? Non, malheureusement, puisque Pedro Pauleta, après avoir effacé deux défenseurs puis Le Crom, n’obtenait pas le penalty (45+1e).

La mission assignée aux Parisiens était néanmoins remplie dès le retour des vestiaires. Ayant, comme ses équipiers, remarqué depuis longtemps la faiblesse adverse sur les ballons dans le dos de la défense, Fabrice Pancrate trouvait Pedro Pauleta – évidemment – dans l’intervalle. Du plat du pied droit, l’attaquant lusitanien confirmait, déjà, le succès des siens (2-0, 47e). Le duo n’avait toutefois pas fini de se régaler et de profiter des largeurs de l’arrière-garde champenoise. Une ouverture de l’ancien Manceau, un contrôle orienté puis une frappe imparable du capitaine du PSG et l’affaire était pliée (3-0, 58e).

Près du triplé (67e), Pedro Pauleta laissait sa place, au tableau d’honneur, à Jean-Michel Badiane. Pour sa première titularisation de la saison, le jeune Parisien reprenait de la tête un corner de Jérôme Rothen prolongé, également de la tête, par Fabrice Pancrate (4-0, 73e). De quelle plus belle cerise sur le gâteau que ce clin d’œil à la jeunesse rouge et bleue pouvait-on finalement rêver ? Paris, réaliste et sérieux, et qui encaissera un penalty anecdotique de Nivet suite à une main involontaire d’Edouard Cissé (4-1, 91e, sp), avance d’une case.

Réactions :

Laurent Fournier (Entraîneur du PSG)
« On joue les matches pour les gagner. Ce soir, on a gagné. C’était pas trop mal, avec quinze bonnes premières minutes. On a bien fini la première période et démarré la seconde avec un but qui nous a libérés. J’ai un groupe qui vit bien et qui a démontré qu’il voulait aller de l’avant. J’espère que cette victoire va nous donner confiance pour bien préparer le déplacement à Auxerre, dimanche. Concernant Jean-Michel Badiane, il a rempli son contrat. Il a réalisé un bon match ce soir. Avec les suspensions et les blessés, nous avons besoin de tout le monde. »

Jean-Marc Furlan (Entraîneur de Troyes)
« Je pense que pour affronter Paris, avec la qualité individuelle qu’on leur connaît, il nous fallait un effectif au complet et en état de forme optimal. Ce n’est pas le cas. Le scénario du match nous est également très défavorable : un but en début de première période et un autre en début de seconde… Toute équipe ne demande que ça. Après avec le talent et l’expérience, c’était facile à gérer. »

Jean-Michel Badiane (Défenseur du PSG)
« La Coupe, c’est pile ou face. Quand on prend un but, on se découvre pour essayer d’égaliser rapidement. Le score est donc peut-être un peu sévère, mais l’objectif c’était la qualification. En plus, on a vu un bon PSG ce soir. C’est bien pour la confiance. Sur le plan personnel, je suis satisfait de ma prestation. Mais cela ne m’empêchera pas de retourner à l’entraînement demain pour travailler et continuer à progresser. J’ai aussi eu la chance d’avoir les cadres derrière moi pour m’encourager. Enfin, après mon but, le premier avec l’équipe première, je suis tout de suite aller le fêter avec ma famille et mes amis, présents en tribune. »

Pedro Pauleta (Attaquant et capitaine du PSG)
« Ce soir, nous avons beaucoup d’occasions de but. C’est bien pour l’équipe, ça rend les choses plus faciles. Samedi nous n’en avions pas eu beaucoup, là oui. Nancy était venu pour jouer derrière, obtenir le nul, Troyes pour jouer le coup. C’est une bonne chose, on veut jouer cette Coupe de la Ligue jusqu’au bout, aller en finale, gagner. Personnellement, j’ai marqué deux buts, c’est bien, je suis content. Place à Auxerre. Attention, ce n’est pas un match décisif. Nous sommes deuxièmes, il faut continuer et chercher des points à l’extérieur. Maintenant, pour le reste, il faut arrêter. Il ne faut pas dire que si on ne joue pas bien, on doute. Il faut arrêter un peu avec Vikash (Dhorasoo). Il est bien avec le groupe ! »

Fabrice Pancrate (Attaquant du PSG)
« C’est la soirée parfaite, car on empoche cette qualification de belle manière. Il nous reste encore trois tours à passer pour atteindre cette finale qui nous tient tant à cœur. La victoire reste donc importante pour l’équipe, mais maintenant on pense déjà au prochain match à Auxerre. »


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s