Sochaux – PSG 2-1, 28/02/07, Coupe de France 06-07

Jérôme Rothen

Mercredi 28.02.2007, Coupe de France, 1/4 de finale à Montbéliard, au Stade Auguste-Bonal :
F.C. SOCHAUX-MONTBÉLIARD – PARIS ST-GERMAIN F.C.  2:1 (2:0)
– 18 054 spectateurs. Buts : Isabey, 24′, Dagano, 39′ ; Afolabi, 95′ contre son camp.
L’Équipe du PSG : Mickaёl Landreau – Youssouf Mulumbu, Édouard Cissé, Sammy Traoré, Boukhary Dramé (Sylvain Armand, 46′) – Samuel Piètre (Amara Diané, 61′), Clément Chantôme, David Hellebuyck (David Ngog, 69′), Jérôme Rothen – Pierre-Alain Frau, Bonaventure Kalou. Entraîneur : Paul Le Guen.
Avertissement à Jérôme Rothen.


Maillot utilisé (avec les sponsors spécifiques de la Coupe de France) :

Maillot extérieur 2006-07 (collection MaillotsPSG)
Maillot extérieur 2006-07 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Intervention du portier doubiste face à l'attaque parisienne
Intervention du portier doubiste face à l’attaque parisienne
Clément Chantôme à terre...
Clément Chantôme à terre…
Jérôme Rothen
Jérôme Rothen

Vidéo (le but parisien) :


Compte-rendu (psg.fr) :

Paris la tête haute

Alors que les Parisiens entament la rencontre avec détermination, ce sont les Sochaliens qui ouvrent le score et corsent l’addition avant la pause. Avec envie, les Rouge et Bleu parviennent à réduire le score et poussent jusqu’au terme du match pour égaliser. Malheureusement, un très grand Richert a permis aux locaux d’obtenir leur qualification pour le tour suivant.

Comme à Athènes (0-2), Paul Le Guen et son staff ont donc fait confiance à la profondeur de leur effectif pour ce quart de finale. Alors qu’il arbore le brassard de capitaine, Bonaventure Kalou prend ses responsabilités dès la première minute et tente une frappe de loin. Son missile lancé des 25 mètres trouve néanmoins Teddy Richert sur sa route. S’il se dirigeait sous la barre sochalienne, le portier le détourne tout de même en corner d’une magnifique claquette.

Déterminés à défendre leur titre, les Rouge et Bleu s’acharnent à imposer un pressing haut et tentent sans cesse d’aller vers le but sochalien. Les hommes d’Alain Perrin ne sont pas quatrièmes de L1 par hasard et cherchent également la faille dans la défense parisienne. Heureusement, Mickaël Landreau veille au grain et bloque le tir de Santos (8e).

Le match s’emballe et les deux équipes vont d’un but à l’autre. Les cœurs des supporters des deux camps battent alors à un rythme effréné. Les deux formations auraient pu ouvrir la marque, mais c’est Sochaux qui inscrit le premier but de la rencontre. Suite à une longue transversale de l’intenable Ziani, Isabey contrôle le cuir et l’expédie de l’extérieur de la surface dans la lucarne parisienne (1-0, 24e).

Cette ouverture du score ne décourage pas pour autant les Parisiens qui repartent à l’assaut du but adverse. Il faut alors un grand Teddy Richert pour préserver l’avantage, notamment sur un corner parisien que Sammy Traoré n’est pas loin de prolonger dans les filets des Lionceaux (29e). Le PSG pousse et force Sochaux à reculer. Malgré les efforts des hommes de la capitale, Isabey trouve Dagano dans la surface d’un centre millimétré. Ce dernier catapulte alors le ballon de la tête dans le but parisien (2-0, 38e). Décidemment, les Lionceaux font preuve d’une efficacité déroutante ! Toujours motivés, les Parisiens via David Hellebuyck poursuivent leurs efforts. L’ancien stéphanois cherche Pierre-Alain Frau dans la surface, mais Bréchet intervient.

Quel final !

Au retour des vestiaires, Sylvain Armand a rejoint ses coéquipiers sur le rectangle vert remplaçant ainsi poste pour poste Boukary Dramé. Isabey se montre à nouveau dangereux mais n’accroche pas le cadre parisien (47e). La réponse de Paris est immédiate, mais le tir de Frau est repoussé par Richert (50). Nouvel upercut sochalien ! Heureusement, la lucidité d’Armand permet au PSG d’esquiver le K.O. Le latéral de la capitale sort en effet un ballon de Tosic qui prenait la direction du but (52e) !

L’espoir renaît du côté parisien lorsque Bonaventure Kalou perfore la défense de Sochaux. Alors qu’il semblait avoir fait le plus dur, sa frappe ne trouve pas les filets de Richert (70e). Puis, l’attaquant ivroirien reprend un centre d’Armand mais une nouvelle fois le gardien des Lionceaux bloque le cuir (72e). Combien de temps vont-ils tenir le résultat ? Paul Le Guen qui a lancé ses dernières armes dans la bataille, Amara Diané et David Ngog, se voit récompensé. Sur une percée de Diané dans la surface, Ngog, à la lutte avec Afobali, redonne espoir à Paris (2-1, 75e).

Le PSG jette alors toutes ses forces dans la bataille et s’expose aux contres sochaliens. Heureusement pour Paris, Birsa et Le Tallec manquent le KO (87e et 88e). Sur une nouvelle percée des locaux, Ziani trouve même la barre de Landreau (89e). Paris souffre mais ne se décourage pas. Les Rouge et Bleu attaquent de nouveau mais ne parviennent pas à trouver la faille. Dans les arrêts de jeu, Mickaël Landreau vient même porter le surnombre sur un corner, juste avant de gagner un nouveau face à face contre Birsa (91e). Le match s’emballe encore ! Armand décoche un missile de l’extérieur de la surface et Richet s’étend de tout son long pour sauver les siens (92e) ! Malheureusement, les Parisiens n’auront pas le temps d’égaliser et sont donc éliminés de la Coupe de France. Il faudra maintenant se reconcentrer sur la lutte pour le maintien dès ce week-end contre Sedan.

Réactions :

Paul Le Guen (Entraîneur du PSG)
« C’est difficile de se faire sortir d’une compétition. Nous souhaitions évidemment nous qualifier même si la priorité est le championnat. C’est donc une déception. Nous avons bien débuté la rencontre, mais Sochaux a été plus réaliste que nous. Le groupe a prouvé qu’il souhaitait se qualifier et qu’il respectait cette compétition. Nous aurions pu revenir au score en fin de match. Je félicite Sochaux et je leur souhaite bonne chance dans cette compétition. »

Jérôme Rothen (Milieu de terrain du PSG)
« Les seize joueurs présents ont montré qu’ils souhaitaient se qualifier. C’est dommage, car nous prenons deux buts sur des erreurs ! C’était donc difficile de revenir au score même si l’équipe a tout tenté pour égaliser. A choisir entre gagner samedi contre Sedan (en L1) ou nous qualifier contre Sochaux, je préfère remporter les trois points en championnat. Le maintien est plus important pour l’avenir du club. Malgré cette défaite, le moral n’est pas atteint et nous espérons le prouver dès notre prochain rendez-vous contre Sedan.  »


Le stade :

Le stade Auguste-Bonal
Le stade Auguste-Bonal

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s