Nice – PSG 1-2, 09/04/96, Division 1 95-96

Mardi 09.04.1996, Championnat de France, Division 1, 34e journée (2e place) à Nice, au Stade du Ray :
O.G.C. NICE – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:2 (0:0)
– 9 375 spectateurs. Buts : Youri Djorkaeff, 65′, Chaouch, 80′, Paul Le Guen, 89′.
L’Équipe du PSG : Bernard Lama – Bruno Ngotty, Alain Roche, Paul Le Guen – Laurent Fournier (José Cobos, 90′), Vincent Guérin, Francis Llacer (Bernard Allou, 59′), Patrick Colleter – Pascal Nouma, Youri Djorkaeff, Julio Dely Valdés (Stéphane Mahé, 72′). Entraîneur : Luis Fernandez.
Avertissement à Vincent Guérin.


Maillot utilisé :

Maillot extérieur 1995-96 (collection http://maillotspsg.wordpress.com)
Maillot extérieur 1995-96 (collection MaillotsPSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Julio Dely Valdes à la lutte avec Selim (HAC Foot Archives)

Compte-rendu (Alexandre Hostin, « Champions d’Europe! ») :

Paris revient de loin

Depuis la journée précédente, chaque match joué par le PSG devient capital. Non seulement parce qu’on approche du but, mais surtout parce que le PSG et Auxerre se tiennent dans un mouchoir. C’est donc à un véritable suspense que nous avons assisté à Nice, puisque Paris allait obtenir la victoire dans les dernières secondes. Ça commence plutôt tranquillement, l’équipe parisienne cherche ses marques et son football. A la mi-temps, Luis Fernandez remonte ses troupes, qui prennent enfin le match à bras-le-corps, comme une formation qui vise le titre de champion. Fournier donne le ton d’une frappe sèche, puis Nouma est à deux doigts de tromper Letizi. Les Parisiens poussent les Niçois à la faute et Djorkaeff va récupérer un ballon dans la surface, avant de tromper le gardien niçois. A partir de là, Paris va tenter de conserver son avance. A dix minutes de la fin, Chaouch, qui est entré en jeu quelques minutes auparavant, est libre de tout mouvement et il vient battre Lama sans trop de difficulté. Mais Paris, vexé, va se révolter. Le Guen multiplie les montées offensives et sur la dernière, il va trouver l’appui idéal avec Djorkaeff. Sa frappe ne laisse aucune chance à Letizi. Paris est heureux et reste dans la course au titre.

Réactions :

Luis Fernandez : « On revient de loin, c’est vrai, mais ce qui m’a plu, c’est que les joueurs n’ont jamais renoncé. Ce n’était pas évident, car après avoir pris l’avantage, nous avons laissé trop de libertés aux Niçois. Heureusement, Paul est arrivé. C’est une victoire à l’extérieur très importante. Le titre n’est pas joué, il risque de se jouer à la dernière journée. La bataille est farouche, mais nous ne lâcherons pas. »


Le stade :

Le stade Léo-Lagrange, dit "Stade du Ray"
Le stade Léo-Lagrange, dit « Stade du Ray »

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s