PSG – Saint-Etienne 1-1, 10/05/08, Ligue 1 07-08

0708_PSG_ASSE_PauletaSamedi 10.05.2008, Championnat de France, Ligue 1, 37e journée (16e place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – A.S. SAINT-ÉTIENNE  1:1 (0:1)
– 45 353 spectateurs. Buts : L.Perrin, 44′ ; Jérémy Clément, 60′. L’Équipe du PSG : Mickaёl Landreau – Marcos Ceará, Mario Yepes, Zoumana Camara, Sylvain Armand – Clément Chantôme (Willamis Souza, 78′), Grégory Bourillon, Jérémy Clément, Jérôme Rothen (Péguy Luyindula, 67′) – Amara Diané (Yannick Boli, 73′), Pedro Pauleta. Entraîneur : Paul Le Guen.


Maillot utilisé :

dom0708
Maillot domicile 2007-08 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection ArnASSE)
(collection ArnASSE)

Programme :

(archives MK)
(archives MK)

Photos du match :

0708_PSG_ASSE_butPerrin
L’ouverture du score de Perrin fit craindre le pire…
0708_PSG_ASSE_Pauleta
Tentative de Pedro Pauleta pour sa dernière apparition au Parc sous les couleurs du PSG
Jérémy Clément
Feindouno cerné par Grégory Bourilon et Jérémy Clément
Tiene, qui fréquentera le Parc de façon plus assidue quelques années plus tard...
Tiene, qui fréquentera le Parc de façon plus assidue quelques années plus tard…
Amara Diané
Amara Diané
La joie de Jérémy Clément, le buteur, poursuivi par Clément Chantôme et Grégory Bourillon (archives MK)
La joie de Jérémy Clément, le buteur, poursuivi par Clément Chantôme et Grégory Bourillon (archives MK)
0708_PSG_ASSE_Boulogne
Le Kop de Boulogne et tout le Parc des princes aux couleurs du Portugal et de Pedro Miguel Pauleta
Gros plan sur le Kop
Gros plan sur le Kop
0708_PSG_ASSE_Auteuil
Le Tifo du Virage Auteuil pour honorer l’Aigle des Açores
Sous un autre angle...
Sous un autre angle…
0708_PSG_ASSE_Auteuil2
Toujours Auteuil
0708_PSG_ASSE_adieuxPauleta
Les Adieux émouvants de Pauleta au Parc…
0708_PSG_ASSE_adieuxPauleta2
… et le tour d’honneur qui s’en suivit

Vidéo :


Compte-rendu (psg.fr) : Paris garde espoir Dans une ambiance extraordinaire, Pedro Pauleta a fait ses adieux au Parc des Princes. L’hommage vibrant rendu au meilleur buteur de l’histoire du club faisant presque oublier les enjeux de la rencontre. Sur le terrain, l’égalisation de Clément (59e) répondait à l’ouverture du score de Perrin (45e) et permettait au PSG de sortir de la zone rouge. Pour son ultime match au Parc des Princes, Pedro Pauleta figure dans le onze de départ et va pouvoir compter sur le soutien des 45350 spectateurs : un record ! Cette rencontre face à Saint-Étienne marque également la dernière sortie de la saison du PSG dans son antre. A cette occasion, Paris enregistre le retour de Jérôme Rothen après un mois d’indisponibilité. Un renfort bienvenu dans l’optique du maintien. Dans le camp adverse, on retrouve un ancien parisien sur le terrain en la personne de Christophe Landrin. Au coup d’envoi, l’ambiance dans les tribunes est intense à en donner des frissons. Le Parc frémit une première fois sur ce coup franc excentré de Rothen dégagé par Viviani (8e), avant d’encourager Bourillon après sa tentative lointaine (9e). Il va falloir pousser, pour faire tomber la défense stéphanoise. D’autant que les Verts parviennent également à frapper au but avec Landrin (14e, 21e), Feindouno (20e) et Perrin (34e). Cependant, pas de quoi inquiéter Mickaël Landreau. L’homme de la soirée Pedro Pauleta va à son tour faire bouillir le Parc à plusieurs reprises. Le capitaine parisien frappe d’abord un coup franc détourné par Viviani sur son poteau (11e), puis croise un peu trop sa tête sur centre de Chantôme (30e). L’Aigle des Açores va même se retrouver seul face à Viviani, à la suite d’un bon service dans le dos de la défense stéphanoise, mais va finalement buter sur le portier (37e). Diané (25e), Chantôme (27e) et Bourillon (40e) vont encore inquiéter les visiteurs, avant que Perrin vienne catapulter au fond des filets un ballon repoussé par Landreau (0-1, 45e). Juste avant la pause, le Parc prend un coup sur la tête. Au retour des vestiaires, les hostilités reprennent avec cette puissante reprise de Tiéné au ras du poteau (49e). Les hommes de Paul Le Guen vont réagir par l’intermédiaire de Jérémy Clément qui reprend en force un ballon remis de la tête par Clément Chantôme et crucifie le gardien stéphanois (1-1, 59e) ! Une égalisation qui fait littéralement exploser de joie la Parc des Princes. A un quart d’heure de la fin du match, Yannick Boli buteur face à Amiens en Coupe de France fait son entrée en jeu et remplace Amara Diané (74e). Le jeune attaquant va rapidement s’illustrer en reprenant de volée un ballon qui traîne dans la surface. Malheureusement, le tir passe au-dessus du but vide (76e). Dans le temps additionnel, les Parisiens poussent et font le siège du but stéphanois mais personne ne parvient à trouver une fenêtre de tir. Debout dans sa zone technique, Paul Le Guen fait signe à ses joueurs de rester bien en place défensivement. En effet, Lens et Toulouse sont en train de perdre, ce qui permet au PSG de sortir de la zone rouge avec ce match nul. Au coup de sifflet final, Pauleta s’écroule en pleurs sur la pelouse du Parc. Après un vibrant hommage au buteur, les Parisiens ont leur destin entre leurs mains avant de ce déplacer à Sochaux pour la dernière journée. Réactions (Paul Le Guen sur lequipe.fr et Jérémy Clément sur psg.fr) : Rien n’est joué, mais le Paris-SG peut au moins se féliciter d’avoir désormais son destin en main après le match nul enregistré contre Saint-Etienne, samedi au Parc des princes (1-1). Lens et Toulouse, les deux concurrents des Parisiens, se sont tous deux inclinés. Si elle n’est pas indispensable, une victoire du PSG à Sochaux, le week-end prochain, lui offrira à coup sûr le maintien. Pour Paul Le Guen, il ne faudra pas calculer mais «faire comme si la victoire est indispensable». «Paul Le Guen, désormais, Paris a au moins son destin entre les mains… Oui, c’est la satisfaction de la soirée. On a souffert mais on prend un point contre une équipe qui est meilleure que la nôtre, il faut le reconnaître. Le prendre dans ces conditions là, c’est malgré tout satisfaisant. On a un point d’avance sur nos concurrents mais on se déplace la semaine prochaine alors qu’eux reçoivent. Il faudra donc aller gagner à Sochaux… Oui, en cas de victoire, on sera tirés d’affaire. Mais ce ne sera pas simple. Il va falloir préparer ce match avec beaucoup de précision, toute la semaine. Il faudra être à notre maximum, bien entendu, et faire comme si la victoire est indispensable. Le match nul de ce soir vous semble-t-il équitable ? Oui, je pense. On a vu les deux équipes défendre avec acharnement, en faisant beaucoup d’efforts. Mais ils ont plus de puissance que nous, plus de force. Nous, on a fait preuve de volonté pour arracher le match nul. On n’a pas eu énormément d’occasions, mais on a fait pas mal de mouvements intéressants, notamment des coups francs que l’on n’a pas bien négociés, et cela nous a pénalisés. Il y a eu aussi un petit peu de flottement en début de seconde période… Oui, il y a eu pas mal d’erreurs techniques, mais on s’est accrochés pour revenir dans le match. On n’a rien lâché, on s’est dit qu’un éventuel point arraché pourrait être précieux, et peut-être que celui-là pourra nous sortir d’affaire. Avez-vous été tenté à un moment de tenir le résultat, ou au contraire de jouer la gagne ? J’ai été un peu partagé à un moment, et j’ai fait mes choix en fonction de ça. J’étais au courant des scores, mais on ne fait de toutes façons pas le choix de garder un score. Il faut trouver le bon équilibre, continuer à jouer, à se créer des occasions, mais aussi bien défendre. On l’a plutôt bien fait, même si on a concédé une occasion franche (de Gomis, NDLR) sur laquelle Mickaël Landreau fait un arrêt exceptionnel. Avec-vous tenu vos joueurs au courant des autres résultats, notamment à la pause ? Non, mais les téléphones portables ne sont pas interdits dans le vestiaire, alors les joueurs se renseignent auprès de leur entourage. C’est très dur de les en empêcher, et puis je ne le souhaitais pas vraiment. Il faudra être plus vigilent la semaine prochaine, et nous concentrer uniquement sur notre sujet. Il sera indispensable d’être complètement à notre affaire sur le terrain. L’égalisation a prouvé que les joueurs avaient de la ressource. Le mental doit être capital en ce moment… Oui mais, mis à part le match à Caen (0-3), où on n’avait pas été bons à ce niveau là, on fait des matches courageux, avec une équipe qui veut s’en sortir. Un mot sur le dernier match de Pedro Pauleta… Je suis très content qu’il puisse partir comme ça, même s’il reste encore deux matches à jouer et qu’il ne faut surtout pas les oublier. Mais je trouve ça bien. C’était un beau moment de communion. Il y avait une superbe ambiance dans le stade, et c’était mérité. Vous avez désormais plus de chances de vous maintenir qu’il y a peu… Oui, il y en a plus qu’il y a une dizaine de jours. Mais il reste du travail, et du travail difficile, mais il faut le faire. Le fait de rencontrer Sochaux, qui n’a plus rien à jouer, est-il un avantage à vos yeux ? On peut voir les choses comme ça, mais Valenciennes, qui se déplace à Toulouse, est dans la même situation. Je pense que les équipes jouent leur jeu, et moi je ne calcule pas ce genre de choses. C’est à nous de faire notre meilleur match possible, dans la lignée de celui que l’on a fait à Toulouse, où on a fait preuve de solidité et d’énormément de volonté. Il faut s’inspirer de cela» Buteur samedi soir face à Saint-Etienne (1-1), Jérémy Clément est revenu sur la prestation des Parisiens face aux Verts. Le milieu de terrain du PSG auteur de sa première réalisation sous le maillot Rouge et Bleu, évoque le déplacement à Sochaux de samedi prochain en se satisfaisant que le PSG possède désormais « son destin entre ses mains ». PSG.FR -. Jérémy, comment analyses-tu la prestation du PSG face à Saint-Etienne ? Jérémy Clément : « Nous avions à cœur de revenir au score. C’est un point très important comme nos concurrents directs se sont inclinés. Nous avons désormais notre destin entre nos mains et nous allons tout faire pour nous imposer à Sochaux. Nous aurions aimé gagner pour Pedro et les supporters car l’ambiance était exceptionnelle. Les trois points nous auraient fait du bien mais bon, Saint-Etienne est une bonne équipe qui n’est pas 6e par hasard. Nous avons essayé de les faire déjouer et de les gêner comme nous pouvions. » PSG.FR -. Peux-tu nous raconter ton premier but sous le maillot parisien? Jérémy Clément : « Je ne m‘en souviens plus très bien. Je crois que Clément (Chantôme) prend un peu le ballon dans le visage, sur un centre de Sylvain (Armand). Je vois le ballon, je ne me pose pas de question et je frappe. J’ai la réussite de voir le cuir finir au fond des filets. » PSG.FR -. Place maintenant à un déplacement à Sochaux…. Jérémy Clément : « Nous n’avons pas lâché et cela prouve que nous voulons nous en sortir et que nous allons nous battre. Je pense que nous sommes capables de nous imposer, mais pour cela il faudra démontrer une grosse envie. C’est mieux d’aller gagner pour être totalement à l’abri plutôt que de devoir attendre les résultats des autres équipes pour savoir si nous sommes encore ou non en Ligue 1. » PSG.FR -. Sur quoi, cette dernière rencontre peut-elle se jouer ? Jérémy Clément : « Cela va se jouer dans les têtes. Le plus fort mentalement s’en sortira certainement. Nous sommes capables de réaliser un gros match face aux Sochaliens. Même si face à Saint-Etienne, tout n’était pas parfait, nous avons montré que nous avions les ressources nécessaires pour revenir. Nous devons réaliser les mêmes efforts et surtout, ne rien lâcher ! »


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s