Bastia – PSG 1-0, 05/03/72, Division 1 71-72

Dimanche 05.03.1972, Championnat de France, Division 1, 26e journée (17e place) à Bastia, au Stade Furiani :
S.É.C. BASTIA – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:0 (1:0)
– 3 069 spectateurs. But : Dogliani, 1′. Arbitre : M. Petit.
L’équipe du PSG : Guy Delhumeau – Jean Djorkaeff, Daniel Solas, Roland Mitoraj, Jean-Paul Rostagni – Jean-Louis Léonetti, Claude Arribas – Jean-Claude Bras, Michel Prost, Bernard Guignedoux, Gérard Hallet. Entraîneur : Pierre Phélipon.
L’équipe de Bastia : Pantelic – Mosa, Calmettes, Savkovic, Tosi – Dogliani, Buigues – Kanyan, Franceschetti (Papi, 46′), Félix, Giordani. Entraîneur : Cahuzac.


Le maillot utilisé :

Réédition maillot domicile 1971-72 (collection MaillotsPSG)

Photos du match :

Jean Djorkaeff devance Giordani (archives personnelles Eric Betti)

Compte-rendu (France-Football) :

EN QUARANTE SECONDES

Malgré une certaine motivation de Paris-S.-G., qui a grandement besoin de points pour quitter les eaux troubles du bas du tableau, on escomptait à Bastia un succès bien plus facile que celui qui fut obtenu.

On sait que, chez eux, les Bastiais sont difficiles à manœuvrer et que dans bien cas ils peuvent mettre à la raison les meilleures formations. Demandez plutôt à l’OM, Saint-Etienne ou à Nîmes.

Aussi lorsque Dogliani, sur un excellent travail de Giordani à l’aile gauche, marque dès la 40ème seconde, on pensa que, pas plus que les autres équipes , Paris-S.-G. ne pourrait gagner à Furiani.

Hélas on dut bien vite comprendre que ce but-là n’allait guère avoir de suite. Les joueurs locaux allaient se mettre à faire des passes à l’adversaire avec une régularité étonnante et on allait chercher vainement l’attaque durant tout le match, mis à part un éclair ou deux de Félix et de Giordani.

De leur côte, les Parisiens essayaient de s’organiser au milieu du terrain et y parvenaient quelquefois, mais cela ne suffisait pas pour marquer des buts. La zone de vérité est bien à l’entrée des seize mètres et là, on ne peut pas dire que les visiteurs aient réussi des actions vraiment prépondérantes.

Seule une reprise à bout portant de Bras pouvait espérer un meilleur sort. Mais le ballon alla à côté. Combien ils furent heureux de remporter grâce à ce but surprise d’entrée de Dogliani qui aura été le meilleur acteur de ce match.

Chez les visiteurs, Léonetti mérite aussi une mention, mais ses passes ne furent pas toujours bien utilisées.

Toute compte fait, Bastia l’a emporté et les deux nouveaux points qui tombent dans son escarcelle lui permettent de naviguer dans les eaux calmes du milieu du tableau.


Le stade :

Le stade Armand-Cesari de Furiani
Le stade Armand-Cesari de Furiani

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s