Marseille – PSG 1-2, 06/10/13, Ligue 1 13-14

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (photo en taille d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2013/2653/36589/match/Marseille-Paris-1-2/Marseille-Paris-1-2)

Dimanche 06.10.2013, Championnat de France, Ligue 1, 9e journée (2е place) à Marseille, au Stade Vélodrome :
OLYMPIQUE DE MARSEILLE – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  1:2 (1:1)
– 44 391 spectateurs. Buts : A.Ayew, 34′ sur penalty, Maxwell Scherrer, 45′ ; Zlatan Ibrahimović, 66′ sur penalty.
L’Équipe du PSG : Salvatore Sírigu – Grégory Van der Wiel, Alex Costa, Marcos Marquinhos, Maxwell Scherrer – Marco Verratti, Thiago Motta, Blaise Matuidi – Edinson Cavani (Lucas Moura, 81′), Zlatan Ibrahimović (Zoumana Camara, 76′), Ezequiel Lavezzi (Adrien Rabiot, 36′). Entraîneur : Laurent Blanc.
Avertissements à Edinson Cavani, Zlatan Ibrahimović, Maxwell Scherrer et Marco Verratti.
Expulsion : Thiago Motta, 32′.


Maillot utilisé :

(source: maillotspsg.wordpress.com, présentation du maillot: http://maillotspsg.wordpress.com/2013/09/08/maillot-domicile-2012-2013-2/ )
(collection MaillotsPSG)

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr (photo en taille d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2013/2653/36589/match/Marseille-Paris-1-2/Marseille-Paris-1-2)
Edinson Cavani en couverture de Blaise Matuidi, sous le regard d’Alex (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (photo en taille d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2013/2653/36589/match/Marseille-Paris-1-2/Marseille-Paris-1-2)
Carton rouge et penalty pour une faute de Thiago Motta… Ayew transforme, 1-0 (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (photo en taille d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2013/2653/36589/match/Marseille-Paris-1-2/Marseille-Paris-1-2)
Ezequiel Lavezzi (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (photo en taille d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2013/2653/36589/match/Marseille-Paris-1-2/Marseille-Paris-1-2)
Montée de Maxwell qui évite un tacle… (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (photo en taille d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2013/2653/36589/match/Marseille-Paris-1-2/Marseille-Paris-1-2)
… et égalisera juste avant la pause! (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (photo en taille d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2013/2653/36589/match/Marseille-Paris-1-2/Marseille-Paris-1-2)
Penalty, Ibrahimovic, but. Un grand classique dont on ne se lasse pas! (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (photo en taille d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2013/2653/36589/match/Marseille-Paris-1-2/Marseille-Paris-1-2)
Quel renversement : à 10, les parisiens ont donné la leçons aux locaux! (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr (photo en taille d'origine: http://www.psg.fr/fr/Actus/105003/Galeries-Photos#!/fr/2013/2653/36589/match/Marseille-Paris-1-2/Marseille-Paris-1-2)
C’est fini au Vélodrome, victoire chez « l’ennemi »! (Ch. Gavelle)

Vidéos (source:  PSGzine, les buts et le résumé ) :


Compte-rendu (lequipe.fr) :

Le PSG a fait front

Réduit à dix suite à l’expulsion de Motta et mené dès la demi-heure de jeu, le PSG est parvenu à relever la tête sur la pelouse de l’Olympique de Marseille (2-1), dimanche. Ce succès lui permet de revenir à hauteur de Monaco.

Les deux camps en avaient fait une histoire de «cœur». Et dans ce genre d’affaire, on le sait bien, il y en a toujours un qui morfle plus que l’autre. Contre toutes attentes, c’est Paris, pourtant bien mal engagé dans cette histoire, qui en est ressorti grandi (1-2), laissant Marseille le cœur brisé dans son nouvel écrin de fer. Mené au score et réduit à 10 dans la foulée (34e), le PSG a en effet proposé plus que ses beaux arguments techniques pour arracher ces trois points qui le ramènent à hauteur de Monaco, au sommet de la Ligue 1. Il y a mis du coffre et un bel esprit de résistance après une décision arbitrale sujette à discussion. Une «turpitude» dont il s’est vite relevé, et qui ne l’a pas empêché de repartir du Vélodrome avec son invincibilité de 20 matches de Ligue 1 en bandoulière.
Un Sirigu des grands soirs, Mandanda n’a failli qu’une fois

De la peine de cœur à la panne, il n’y a que deux lettres, et surtout qu’un pas. Quatre matches de Ligue 1 désormais sans une victoire olympienne face au grand rival. L’OM en reste là pour l’instant, lui qui n’a pas su faire fructifier une avance d’un but et une supériorité numérique offerte près d’une heure durant. A la 35e, coupable d’une faute dans la surface sur Mathieu Valbuena, Thiago Motta écopait en effet de la double peine et laissait ses coéquipiers à 10, tandis qu’André Ayew exécutait la sentence (son 4e but en 7 matches de L1 contre Paris). Le tournant du match, qu’on pensait … A tort. Parce qu’en face, dès le coup d’envoi, Paris avait su faire le dos rond grâce, notamment, à un Salvatore Sirigu des grands soirs : le bout du gant sur un coup franc direct de Valbuena (12e), la double parade face à J. Ayew puis Valbuena (21e), la main ferme face à Dimitri Payet (62e), le bon placement sur la tête de Thauvin (89e).

Son homologue marseillais, lui, n’a failli qu’une fois, mais la fois de trop : une sortie aérienne présomptueuse face à Maxwell, trop heureux de rétablir l’équilibre de la tête juste avant la pause (45e). Inattendu de la part de Steve Mandanda, impeccable depuis le début de saison. Le craquage d’André Ayew, vingt minutes plus tard, a surpris tout autant : le buteur marseillais est venu déséquilibrer Marquinhos dans la surface alors que l’action en cours ne présentait plus de danger apparent (65e). Deux chances que Paris n’a pas laissé passer, Ibrahimovic transformant le penalty avec autorité (65e). Au final, le PSG a donc su relever la tête au pire moment quand Marseille, qui avait toutes les cartes en main, n’a pas su réagir. A croire qu’à ce jeu, au final, le cœur n’était pas forcément son meilleur atout.

Réactions :

Blanc : «L’équipe y a toujours cru»

Le PSG n’a jamais douté. Même lorsque les évènements lui ont été contraire. En perdant Thiago Motta, expulsé dès la 31e minute, puis en se retrouvant mené trois minutes plus tard suite au penalty transformé par André Ayew, le club de la capitale était pourtant bien mal embarqué sur la pelouse de Marseille (2-1), dimanche. «Mais l’équipe a toujours cru qu’elle pouvait revenir, a souligné Laurent Blanc après le match. Elle l’a montré et à la pause, elle pensait qu’elle pouvait gagner». Relancés juste avant la mi-temps par Maxwell (45e), Ibrahimovic et ses équipiers ont profité d’un penalty transformé par le Suédois pour prendre l’avantage. Et ne plus le lâcher.

«Une fois qu’on a marqué le 2e but, on a fait preuve de solidarité et de courage, s’est encore réjoui le technicien. C’est une très grosse satisfaction pour les joueurs, ils sont allés au bout d’eux-mêmes. Ce qu’on a démontré ce soir c’est que malgré le courant contraire, on a su remettre les choses en place et même à dix on a tenu tête. Il y a eu une débauche d’énergie incroyable pour essayer de défendre et d’attaquer aussi. On a eu un impact physique important à dix contre onze. Dans cet impact on a été meilleur que les Marseillais.» Laurent Blanc n’a pas voulu, par ailleurs, s’attarder sur l’arbitrage de M. Turpin. «Je ne discute jamais les décisions arbitrales, ça ne sert à rien, a-t-il expliqué. Une fois qu’il a pris sa décision, elle est irrévocable.»


Le stade :

Le vélodrome en travaux
Le vélodrome en travaux en octobre 2013 (source: projets-architecte-urbanisme.fr)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s