PSG – Bordeaux 2-1, 12/09/99, Division 1 99-00

L'égalisation du capitaine Okocha

Dimanche 12.09.1999, Championnat de France, Division 1, 6e journée (1re place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – F.C. GIRONDINS DE BORDEAUX  2:1 (1:0)
– 43 735 spectateurs. Buts : Mickaёl Madar, 32′ ; Augustine Okocha, 84′, Wiltord, 86′ sur penalty.
L’Équipe du PSG : Bernard Lama – Jimmy Algérino (Igor Yanovski, 56′), Godwin Okpara, Éric Rabésandratana, Nicolas Laspalles – Jérôme Leroy (Édouard Cissé, 66′), Pierre Ducrocq, Augustine Okocha, Edwin Murati – Mickaёl Madar (Laurent Leroy, 91′), Christian Corrêa. Entraîneur : Philippe Bergeroo.
Avertissements à Mickaёl Madar, Edwin Murati et Godwin Okpara.


Maillot utilisé :

IMG_3068
Maillot domicile 1999-2000 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle (psg.fr)
Christian en action (Ch. Gavelle)
De nouveau le brésilien Christian
De nouveau le brésilien Christian
9900_PSG_Bordeaux_butMadar
But de Mickaël Madar! (Ch. Gavelle)
Le capitaine, Okocha, sera le second buteur parisien (P. Minier)
L'égalisation du capitaine Okocha
Feu !
9900_PSG_Bordeaux_Cisse
Edouard Cissé à la lutte

Vidéo :


Compte-rendu (psg.fr):

Un Parc des Princes comble, une ambiance « chaude ». L’affiche du soir a attiré de nombreux spectateurs dans le stade de la Porte de St Cloud. L’interrogation résidait dans le onze de départ choisi par Philippe Bergeroo. Lama dans les buts, Okpara et Rabesandratana en charnière centrale avec, en latéraux, Laspalles et Algérino… rien de surprenant pour le moment. La surprise vient du milieu de terrain. Si Ducrocq a conservé son poste de récupérateur, il se voit soutenu par Jérôme Leroy. A l’offensive, c’est un duo Murati-Okocha, le premier titularisé pour la première fois de la saison, le second…capitaine de son équipe. Enfin, en attaque, Christian débute la rencontre, accompagné de Madar.

Le match a débuté tambour-battant. Dès la 3e minute, Christian est allé marquer un premier but… sans remarquer le drapeau de hors-jeu de l’arbitre assistant. On remarque tout de suite la bonne complémentarité d’Okocha et Murati, véritables meneurs de jeu d’un Paris qui veut reprendre la tête du classement ce soir. Mais attention ! Bordeaux joue en contre, et tente d’inquiéter à plusieurs reprises la défense parisienne… mais Okpara et Rabesandratana tiennent bien le coup.

Des Bordelais touchés par la malchance, à la 6e minute. Bonissel se blesse et sort du terrain sur une civière. Elie Baup n’a pas d’autre choix que de faire entrer Jemmali pour le remplacer.

Le rythme de la rencontre est vif et c’est un aller-retour sans fin entre la moitié de terrain parisienne et celle des Girondins. Aucune équipe ne domine vraiment, même si les attaques parisiennes, faîtes de longues passes, sont plus spectaculaires.

C’est d’ailleurs le PSG qui ouvrira le score, à la 23e minute. Un corner repoussé par la défense bordelaise, puis récupéré par Ducrocq. Le milieu de terrain lève la tête, voit Madar au deuxième poteau, et centre sur l’attaquant. Ce dernier n’a plus qu’à croiser son tir… et voir le ballon rentrer dans les filets: 1-0 !!!

L’ouverture du score a, semble-t-il, donné des ailes au PSG. Paris joue de mieux en mieux, enfermant à sa guise les Girondins dans une ronde de passe-passes où Okocha et Murati sont orfèvres.

Mais Philippe Bergeroo se lève souvent de son banc. Il s’agît de ne pas s’enflammer, même si les vivas du public poussent Lama et les siens à mettre le feu au Parc. Car, à l’image de Wiltord ou Micoud, Bordeaux a des arguments à faire valoir. Conscients qu’il sera difficile de mettre à mal la défense parisienne, les hommes d’Elie Baup tentent de faire la différence sur les coups de pied arrêtés ou des actions à la limite de l’audace, à l’image du lob de Rouvière, à la 40e minute, qui heurtera la barre transversale des buts de Lama.

Cela joue plutôt bien, et le rythme ne baisse pas. Mais l’engagement a parfois tendance à l’emporter sur la lucidité, et la civière du Parc fait quelques aller-retour, une fois pour Murati ou encore pour Ducrocq, à quelques secondes de la fin du temps réglementaire, sur des actions bordelaises pleines d’entrain.

C’est sur ce score de 1 à 0 que M.Bré siffle la mi-temps. A n’en pas douter, Elie Baup saura motiver ses troupes pour les 45 dernières minutes afin de ramener un résultat du Parc. Philippe Bergeroo également, avec pour discours la possibilité, pour le PSG, de reprendre ce soir la tête du Championnat. Rennes s’est en effet imposé 2-1 à Monaco…

Le match reprend, avec un PSG qui montre toujours de belles choses. Okocha lance toujours à merveille la machine, et ses coéquipiers semblent se régaler de fournir une prestation de telle qualité.

A Bordeaux, on n’a pas renoncé à revenir à la marque. Wiltord, Laslandes et Micoud se font pressants, mais la défense parisienne tient toujours le choc…

A la 57e minute, Algerino, semble-t-il blessé, laisse sa place à Yanovski. Paris pousse toujours, sans succès, mais le public y croit.

A la 63e minute, Christian hérite du ballon et, seul face au gardien Ramé, est à deux doigts d’ouvrir la marque, prenant de vitesse ses deux gardes du corps bordelais. Au moment de frapper, le Brésilien, visiblement fauché par un Girondin, s’écroule dans la surface de réparation. Le public croit au penalty… refusé par M.Bré ! Bronca générale au Parc…

Les esprits parisiens ont bien du mal à revenir sur terre, durant les quelques minutes qui suivent cette action. Il faut dire que le public n’apprécie pas vraiment l’arbitrage de M.Bré, un peu trop pro-Bordelais à son goût.

Christian, en tout cas, est la bonne surprise de ce match. Très vif, possédant de belles accélérations, le Brésilien possède un jeu de tête à donner le tournis aux défenses adverses. Il participe également au jeu, créant au passage des brèches pour son coéquipier Madar.

Les minutes passent, et Philippe Bergeroo semble s’inquiéter de voir son équipe mener d’un petit but seulement. D’autant qu’Elie Baup a choisi de faire rentrer, à la 79e minute, un certain Feindouno… qui avait, la saison passée, marqué le but victorieux de son équipe, synonyme du titre de Champion de France.

Mais, à peine le temps de voir le jeune attaquant fouler la pelouse, que le Parc va succomber à un but d’exception. A la 80e minute, Okocha côté droit, hérite de la balle et, d’une demie volée, envoie le cuir en pleine lucarne : 2-0 ! Le but est splendide, et Okocha est acclamé par le stade tout entier…

Le match semble maintenant presque plié, presque car…

83e minute : M.Bré, une fois encore, provoque la colère des supporters parisiens. Une main d’Okpara dans la surface de réparation… et c’est penalty sifflé pour Bordeaux. Wiltord s’exécute… et 2-1 pour Bordeaux !

Coup dur pour Paris qui venait de prendre l’air avec son 2-0. Dominateurs durant toute la seconde mi-temps, les Bleu et Rouge ne veulent pas laisser le score en l’état. Fatigué par l’engagement, Paris ne cesse pourtant de lancer l’étincelle, avec Okocha comme détonateur. Christian, lui, mériterait de marquer son premier but sous ses nouvelles couleurs.

A la 92e minute, Philippe Bergeroo lance Laurent Leroy, en remplacement de Madar. Le coach parisien joue l’attaque jusqu’au bout…

Pourtant, une sacrée frayeur prend le Parc à la 94e minute. Feindouno, côté droit, croise son tir en direction des buts parisiens. Et Lama, impeccable durant toute la rencontre… dégage du pied, et sauve son équipe d’une égalisation qui aurait été injuste.

C’est finalement quelques secondes plus tard que M.Bré sifflera la fin de la rencontre. Paris a gagné, Paris est leader… et a offert un spectacle de grande qualité, battant au passage le Champion en titre. Chapeau !


Le stade :

Le parc des Princes
Le parc des Princes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s