PSG – Auxerre 0-4, 10/02/01, Coupe de France 00-01

0001_PSG_Auxerre_CdF_DeLucasSamedi 10.02.2001, Coupe de France, 16e de finale à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – A.J. AUXERRE  0:4 (0:2)
– 25 583 spectateurs. Buts : Fadiga, 1′, Dj.Cissé, 2′ ; Fadiga, 58′, Dj.Cissé, 68′.
L’Équipe du PSG : Dominique Casagrande – Aliou Cissé (Sylvain Distin, 74′), Frédéric Déhu, Mauricio Pochettino, Didier Domi – Marcos Vampeta (Enrique De Lucas, 66′), Pierre Ducrocq, Mikel Arteta – Mickaёl Madar (Ali Benarbia, 66′), Christian Corrêa, Laurent Leroy. Entraîneur : Luis Fernandez.
Avertissement à Frédéric Déhu.


Maillot utilisé (avec « Infonie » à la place de « Axe ») :

Maillot domicile Coupe de France (collection MaillotsPSG)
Maillot domicile Coupe de France (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

0001_PSG_Auxerre_CdF_Dehu
Frédéric Dehu face à l’auxerrois Cissé (archives MK)
Enrique De Lucas
Enrique De Lucas

Compte-rendu (psg.fr) :

Paris où vas-tu ?

Il ne fallait pas arriver en retard au Parc des Princes pour ce 1/16 de finale de coupe de France. En trois minutes de jeu, M. Colombo avait déjà accordé deux buts et sifflé un penalty. Oui mais problème : les deux buts sont auxerrois et le penalty, manqué par le PSG. Luis Fernandez voulait une réaction, il a une crise.

« Pour gagner un match de Coupe, il faut une mentalité de battant. De l’agressivité et de l’engagement », les paroles de Luis Fernandez auront été entendues… par les Auxerrois. Car se sont eux qui attaquent ce match de Coupe pied au plancher. Les Parisiens, certainement refroidis par l’accueil des supporters (voir Roman Photo), passent totalement à côté de leur entame de match. La première occasion auxerroise se termine au fond des filets de Casagrande. Fadiga, au point de penalty, contrôle et pivote avant d’armer sa frappe (1ère). Imparable.

Paris a la tête sous terre et Cissé (Djibril, l’Auxerrois) l’enfoncera un peu plus, la minute suivante, en doublant la mise. Déboulé côté gauche, crochet sur Pochettino et frappe enroulée dans le petit filet. Là encore, Cagrande est fusillé à bout portant. Le tout conclu d’un flip-salto, SVP. Paris n’y est pas et ses supporters grondent. M. Colombo, l’arbitre de la rencontre, offre aux Bleu et Rouge la possibilité de revenir au score, en sifflant un penalty consécutif à une faute de Boumsong sur Christian(3e). Madar se charge de convertir la sanction, mais tire hors cadre.

Le PSG semble paralysé à l’idée de jouer sa saison sur un match. Madar, auteur des deux buts parisiens au tour précédent, sonne la charge. Sa tête décroisée au point de penalty oblige Le Crom à se détendre et à détourner le ballon en corner (12e). Mais, un tir de Comisetti aux trente mètres termine sa course sur la barre et rappelle à la défense parisienne combien Auxerre peut se montrer dangereux lorsqu’on manque des contrôles devant son but.

Et Cissé continue…

Pourtant, Paris va mieux et commence tout doucement, depuis un petit moment déjà, à sortir la tête de l’eau. Les débordements d’Aliou Cissé, les appels de Christian et l’activité d’Arteta au milieu de terrain laissent entrevoir de belles choses. A la demi-heure de jeu, un centre tir de Christian, s’écrase sur la transversale de Le Crom et réchauffe du même coup la voix des supporters. « Allez Paris, Allez Paris ». Des encouragements qui se transforment en bronca quelques minutes plus tard lorsque M. Colombo siffle la mi-temps sur ce score de 2-0.

Quarante cinq minutes, voilà ce qu’il reste au PSG pour relever la tête et sauver ce qui peut encore l’être de cette saison noire. Côté gradins, si les Boys ont décidé de quitter le navire, les chants à Auteuil redoublent d’intensité. Et si le public siffle par moments, c’est surtout envers M. Colombo, qui aurait pu siffler un ou deux penaltys consécutifs sur Leroy. Sur le carré vert, Madar, toujours très actif, profite d’un bon ballon de Vampeta pour aller défier Le Crom. Malheureusement, l’attaquant Parisien butte sur le gardien venu à sa rencontre (48e).

Auxerre, comme pour bien rappeler au PSG qu’il reste au fond du trou, inscrit deux nouveaux buts. C’est tout d’abord Cissé, qui se joue de Pochettino le long de la ligne de corner, avant de centrer pour Fadiga qui ouvre son pied et trompe Casagrande (58e). Ce même Cissé, dix minutes plus tard, par seul à l’assaut des buts parisiens et inscrit un quatrième but après avoir crocheté l’infortuné gardien du soir. C’en est trop pour les supporters, qui retirent leurs bâches et commencent à quitter le Parc. Il ne reste plus au PSG qu’à tenter de nouvelles escarmouches, profitant de la fraîcheur des remplaçants entrés en jeu, mais la précipitation et les imprécisions demeurent.
La fin de match est une collection de mauvais choix et de pertes de balles, des deux côtés cette fois. C’est long, un chemin de croix. Au final, les partenaires de Déhu rentrent au vestiaire sans pouvoir regarder le tableau d’affichage en face. L’évidence fait mal. Reste désormais à éviter la relégation et à gagner quelques rencontres, et pourquoi pas le 17 à Marseille, en espérant sauver ce qui peut l’être.


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s