Bordeaux – PSG 0-0, 29/11/85, Division 1 85-86

Vendredi 29.11.1985, Championnat de France, Division 1, 22e journée (1re place) à Bordeaux, au Parc Lescure :
GIRONDINS DE BORDEAUX F.C. – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  0:0 (0:0)
– 25 798 spectateurs.
L’Équipe du PSG : Joёl Bats – Thierry Bacconnier, Jean-Marc Pilorget, Philippe Jeannol, Claude Lowitz – Jean-François Charbonnier, Luis Fernandez, Safet Sušić, Pierre Vermeulen (Oumar Sène, 85′) – Robert Jacques, Dominique Rocheteau. Entraîneur : Gérard Houllier.
Avertissements à Jean-François Charbonnier et Claude Lowitz.


Maillot utilisé :

IMG_0390
Maillot « hiver », porté en 85-86 (collection MaillotsPSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos :

8586_Bordeaux_PSG_VermeulenPilorget
Pierre Vermeulen et Jean-Marc Pilorget
Dominique Rocheteau à la lutte avec Roche (A. Lecoq)
8586_Bordeaux_PSG_Jacques
Robert Jacques venu prêter main forte à ses défenseurs
8586_Bordeaux_PSG_Fernandez
Luis Fernandez à la lutte avec Tigana
Safet Susic
Safet Susic
Claude Lowitz et Robert Jacques à la lutte avec Girard (R. Legros)

Vidéo :


Compte-rendu (F. Balédent/A. Leiblang) :

Le football? Le match ? Quel match ? Crampons chargés de venin, coups bas et coups défendus, règlements de compte, avec en hors-d’œuvre le piment des déclarations incendiaires de quelques Girondins dans certaines gazettes… Trop souvent entre le champion et le leader ce ne sera qu’une vilaine bataille de rue. Dans cette atmosphère empoisonnée, le meilleur acteur de la soirée sera l’arbitre. Heureusement qu’il fait bien son boulot. Pendant la quasi-totalité de la rencontre, Monsieur Vautrot va s’époumoner à siffler et va tenter de séparer les belligérants, distribuant au passage quatre cartons jaunes. Deux de chaque côté. Rien que pour la première mi-temps, il sifflera quarante et un coups francs ! Et il n’y aura pas, c’est le cas de le dire, de round d’observation. Tacle dangereux de Girard dès la 40. seconde, tacle trop musclé de Rohr (1e) puis de Tigana (1e… encore). Girard toujours (4e) et Charbonnier dans le camp d’en face. Le reste à l’avenant. N’en jetez plus, la coupe est pleine. Quel dommage car lorsque l’on daigna penser à jouer au football, comme ce fut un peu plus le cas en seconde mi-temps, le match ne demandait vraiment qu’à s’emballer. Les Bordelais se montrent alors les plus pressants. Il y aura notamment cette action de Tigana échouant de peu sur Bats et surtout cette frappe de volée à la 81e minute de Battiston qui va heurter le poteau. Côté parisien, on retiendra ce centre de Susic contré in extremis par le jeune Roche sous la menace de Rocheteau et encore ce ballon brûlant que Dropsy rafle sous le nez de l’avant-centre parisien. Dans ces conditions ô combien périlleuses, le P.S.G. administre donc encore une fois la preuve qu’il a atteint désormais une autre dimension. Il repart de Gironde toujours invaincu et invincible. Sans compter Lille, c’est le 21e match d’affilée sans défaite depuis le départ du championnat. Le record établi par Saint-Etienne il y a 26 ans est égalé.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s