Ajaccio – PSG 1-0, 12/03/05, Ligue 1 04-05

Photo Ch. Gavelle, psg.fr

Samedi 12.03.2005, Championnat de France, Ligue 1, 29e journée (12e place) à Ajaccio, au Stade François-Coty (Timizzolo) :
A.C. AJACCIO – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:0 (1:0)
– 2 557 spectateurs. But : André Luiz, 15′ sur penalty.
L’Équipe du PSG : Lionel Letizi – Bernard Mendy, José-Karl Pierre-Fanfan, Mario Yepes, Sylvain Armand – Hélder Cristóvão (Daniel Ljuboja, 46′), Lorik Cana, Édouard Cissé, Jérôme Rothen (Sergueï Sémak, 84′) – Reinaldo da Cruz (Fabrice Pancrate, 78′), Pedro Pauleta. Entraîneur : Laurent Fournier.
Avertissements à Édouard Cissé, Lionel Letizi, Bernard Mendy et Reinaldo da Cruz.


Maillot utilisé  :

Maillot domicile 2004-05 (collection http://maillotspsg.wordpress.com)
Maillot domicile 2004-05 (collection MaillotsPSG)

Billet  :

 (collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr
Ouverture de Sylvain Armand (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr
Lorik Cana (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr
Edouard Cissé dans les airs (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr
Daniel Ljuboja (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr
Contrôle orienté de Jérôme Rothen (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr
Le même Jérôme Rothen pris dans la nasse de la défense corse (Ch. Gavelle)

Compte-rendu (Loïc Prigent, PSG.fr) :

Paris cale en Corse

Après deux victoires au Parc des Princes, le PSG comptait poursuivre sa série en Corse. Mais sur une pelouse sablonneuse, Paris n’a pas su imposer son jeu face à Ajaccio et ses intenables brésiliens. C’est finalement sur penalty qu’André Luiz a eu raison de ses anciens coéquipiers, qui réalisent une mauvaise opération au classement.

Le PSG aurait pu revenir au score en fin de match, sur des tentatives de l’incontournable Pauleta ou du solide Lorik Cana. Mais les Parisiens ont réagi trop tard et c’est bien Ajaccio qui empoche les trois points, grâce à un penalty de son meneur de jeu « auriverde ».

Comme il l’avait annoncé la veille du match, Laurent Fournier cherche à redonner une sérénité défensive à son équipe et choisit, en conséquence, de débuter avec cinq défenseurs. Reinaldo se positionne comme souvent côté droit, tandis que Rothen est à nouveau titulaire sur l’autre flanc. Quant à Lorik Cana, il effectue son retour après une courte indisponibilité, en raison d’une blessure contractée face à Bastia.

Ajaccio n’est pas loin d’ouvrir le score sur un contre mené par Demont qui parvient à centrer pour Edson. Le Brésilien reprend du droit et il faut une intervention du capitaine Rouge et Bleu pour dégager ce ballon (6e). Une occasion qui confirme la domination corse en ce début de partie. Et Demont va rapidement remettre le couvert avec un centre qui passe sous le portier parisien et file dangereusement devant la ligne de but (12e).

Après la pause, la partie s’équilibre

C’est au tour de Lucas de s’illustrer. L’attaquant corse échappe à Helder et oblige Letizi à intervenir. Lucas s’écroule et l’homme noir désigne le point de penalty. André Luiz s’avance et transforme en force cette offrande (1-0, 16e). Côté parisien c’est Pauleta qui va apporter le danger. Déjà signalé deux fois en position hors jeu, le Portugais reprend à bout portant un service de Reinaldo, mais le cuir passe à quelques centimètres du poteau de Porato (19e).

Puis Pauleta va se muer en passeur. L’attaquant parisien s’approche du but coté gauche, lève la tête et sert Reinaldo qui ne peut frapper ce ballon (25e). Ajaccio repart donc à l’attaque. André Luiz chipe le ballon dans les pieds de Mendy et centre pour Lucas qui tire immédiatement. Heureusement, Letizi est sur sa ligne et saisit facilement ce ballon (29e). Dans la foulée, Demont se lance dans un dribble devant les seize mètres de Letizi et tente sa chance. La frappe est puissante, mais échoue sur le poteau droit du but parisien (31e).

Ensuite, rien à signaler jusqu’à la pause. Au retour du vestiaire, Ljuboja fait son entrée en jeu aux dépends d’Helder. Le deuxième acte semble plus équilibré et Paris remonte plus facilement le ballon dans la moitié de terrain adverse, sans toutefois se créer de réelles occasions. En face, les Corses semblent également caler dans le domaine offensif. Lorik Cana doit toutefois se jeter dans les pieds de Demont, qui avait réussi à se défaire de la défense, pour mettre fin à cette percée individuelle (57e).

Il faut attendre l’heure de jeu pour voir Pauleta reprendre un coup franc de Rothen au deuxième poteau. Mais la tête du buteur Rouge et Bleu est à nouveau hors cadre (64e). En fin de match, Pauleta, servi par Cana, trompe finalement Porato. Mais une fois de plus l’arbitre assistant avait levé son drapeau (86e). Un dernier tir de Cana, qui passe à un cheveu du montant ajaccien, ne suffira pas. Trop court, Paris s’incline en Corse et va devoir réagir le week-end prochain, avec la réception d’Auxerre, au Parc des Princes.

Réactions :

Laurent Fournier (Entraîneur du PSG)
« Ce que j’ai vu en première période est inquiétant. Il nous manque toujours trois points pour assurer le maintien. J’espère qu’on va les prendre rapidement pour être tranquilles. On va devoir s’accrocher. On avait décidé d’attendre et je me suis trompé. On a trop reculé. »

Sylvain Armand (Défenseur du PSG)
« On a mal démarré la rencontre et nous avons commis une erreur individuelle que l’on paye cash, une fois de plus. Nous avons joué mieux après la pause, mais pour gagner il aurait fallu faire encore plus. On est forcément déçu quand on réalise une saison comme ça, alors que les objectifs étaient tout autres. Nous allons essayer de nous reprendre à domicile et nous tenterons ensuite de prendre un maximum de points à l’extérieur. »

Roland Courbis (Entraîneur d’Ajaccio)
« La fin de match a été difficile, car à 1-0 on n’est pas à l’abri d’une égalisation. Mais finalement nos efforts sont récompensés, contrairement à ces dernières semaines, et nous prenons trois points précieux. Je retiens aussi le contenu, car vu la composition de l’équipe adverse nous avions quelques craintes avant le match. Si l’on peut produire une belle prestation face à de bons footballeurs, car les Parisiens le sont, cela nous encourage pour la suite. »


Le stade :

Le stade François-Coty
Le stade François-Coty

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s