Ajaccio – PSG 0-0, 25/10/03, Ligue 1 03-04

Photo Ch. Gavelle, psg.fr

Samedi 25.10.2003, Championnat de France, Ligue 1, 11e journée (4e place) à Ajaccio, au Stade François-Coty (Timizzolo) :
A.C. AJACCIO – PARIS ST-GERMAIN F.C.  0:0 (0:0)
– 3 891 spectateurs.
L’Équipe du PSG : Jérôme Alonzo – Bernard Mendy, Frédéric Déhu, José-Karl Pierre-Fanfan, Juan Pablo Sorin (Talal El-Karkouri, 44′) – Selim Benachour (Reinaldo da Cruz, 80′), Lorik Cana, Modeste M’Bami – Fabrice Fiorèse, Pedro Pauleta, Branko Bošković (Romain Rocchi, 89′). Entraîneur : Vahid Halilhodžić.
Avertissements à Lorik Cana et Bernard Mendy.
Expulsion : Lorik Cana, 88′.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 2003-04 (collection http://maillotspsg.wordpress.com)
Maillot domicile 2003-04 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Photo Ch. Gavelle, psg.fr
Pedro Pauleta (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr
Montée rageuse de Talal El Karkouri (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr
Selim Benachour (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr
Intervention de Juan Pablo Sorin (Ch. Gavelle)
Photo Ch. Gavelle, psg.fr
La parcage parisien (Ch. Gavelle)

Vidéo :


Compte-rendu (psg.fr) :

Paris freiné en Corse

Le PSG – qui a terminé à dix après l’exclusion de Cana en toute fin de match – , était finalement privé de Heinze. Pour autant, il rentre d’Ajaccio avec le point du match nul. Et si Pauleta n’a pas trouvé le chemin des filets, l’état du terrain n’y est pas étranger. En attendant, Paris reste dans le bon wagon, celui de tête, avant d’accueillir Lens lors de la prochaine journée.

Le PSG pouvait égaler ce soir son record de succès consécutifs : six victoires d’affilée lors des saisons 1985-1986 et 1995-1996. Mais face à des Ajacciens bien décidés à vendre très chèrement leur peau, histoire de sortir la tête de l’eau, Paris a dû se contenter du partage des points.

Pourtant, ils étaient tous là : Boys, Supras, Tigris, Lutece, Authentiks, plus de deux cents fans Rouge et Bleu à avoir traversé l’hexagone et un bout de Méditerranée pour encourager leurs favoris. Et l’entame de match des Parisiens leur a donné raison.

Sous les recommandations de son gardien, Danjou laissait en effet filer un bon ballon de Boskovic. Une mésentente qui aurait pu coûter cher à Ajaccio puisque c’est finalement Fiorèse qui récupèrait la balle mais sa frappe était contrée par Trévisan (10e). Dans la foulée Pauleta tentait sa chance de loin et obligeait une nouvelle fois Trévisan à se coucher (11e).

Sorin sort sur blessure

Si Heinze (finalement forfait) n’était pas de la partie ce soir, Pierre-Fanfan tenait lui bien sa place dans la défense centrale du PSG aux côtés de Déhu. Sorin retrouvait ainsi le couloir gauche et Benachour prenait place au milieu de terrain. Comme le redoutait Alonzo cette de semaine, le terrain se dégradait très rapidement atténuant ainsi la différence technique des deux formations.

Résultat, après une nette domination parisienne en début de match, la tendance s’inversait à l’approche de la demi-heure de jeu. Regragui à gauche et Diomède à droite donnaient régulièrement le tournis à l’arrière garde parisienne. Une bonne déviation de Fiorèse pour Boskovic permettait cependant au PSG de relever la tête. La frappe du Serbo-monténégrin n’était pourtant pas suffisamment appuyée pour inquiéter Trévisan (32e).

Coup dur pour Paris. Juste avant la pause, Sorin devait céder sa place à El-Karkouri (45e). Après un tacle anodin sur Connen, l’Argentin souffrait d’une lésion à la cuisse droite (un point sera fait sous 48 heures, nda). Le défenseur marocain n’avait même pas le temps de toucher son premier ballon que monsieur Poulat sifflait la fin du premier acte.

Exclusion de Cana

Au retour des vestiaires, Pierre-Fanfan était à deux doigts de tromper Alonzo sur un centre de Mitrovic (47e). Face à une formation recroquevillée en défense, le PSG peinait à se créer des occasions et devait alors se reposer sur des exploits individuels. C’est ainsi qu’après un magnifique geste technique de Boskovic au milieu de terrain, Pauleta remisait pour Fiorèse qui écrasait trop sa frappe (52e). Le but était tout proche !

Sur cette pelouse détrempée, les jambes se font plus lourdes et les glissades sont légions. Des conditions peu propices à offrir un spectacle de qualité, et qui incitaient le PSG à la plus grande prudence défensive. Ni l’entrée en jeu de Reinaldo à la place de Benachour pour les dix dernières minutes de cette rencontre, ni l’exclusion de Cana (88e) ne changeront le sort de cette rencontre.

Paris, qui demeure invaincu depuis le 30 août et un déplacement à Montpellier (3-2), aura donc à cœur de renouer avec la victoire devant son public contre Lens. Mais avant cela un autre match piège l’attend face à Gueugnon en coupe de la Ligue. Une autre histoire…

Réactions :

Vahid Halilhodzic (Entraîneur du PSG)
« Nous ramenons un point intéressant d’Ajaccio sur un terrain difficile. Nous nous sommes créés des occasions mais nous avons manqué de réalisme. Jérôme Alonzo n’a pratiquement pas touché de ballons ce soir et cela confirme notre solidité défensive. Je n’ai pas grand chose à reprocher à mes joueurs. »

José Pierre-Fanfan (Défenseur du PSG)
« Une série s’arrête ce soir. Nous sommes cependant satisfaits de ce match nul. Défensivement nous avons été costauds, même si nous aurions pu mieux faire. Le plus important est de rester dans la continuité des précédents résultats et surtout de rester au contact des équipes de tête. »

Talal-El-Karkouri (Défenseur du PSG)
« Ce sont toujours des rencontres qui se disputent dans un contexte particuliers, et le match a été une nouvelle fois engagé ce soir. Ajaccio est resté bien en place avec dix joueurs qui défendaient et un seul en pointe. Malgré tout, je retiens notre solidarité et c’est le plus important. »

Stéphane Grégoire (Capitaine d’Ajaccio)
« Nous avons manqué de jambes et de dynamisme. Nous avions surtout besoin de nous rassurer en n’encaissant pas de but à domicile. Le terrain a épuisé les deux équipes en fin de match. »


Le stade :

Le stade François-Coty
Le stade François-Coty

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s