Brest – PSG 1-1, 11/01/86, Division 1 85-86

Luis Fernandez efface un brestois

Samedi 11.01.1986, Championnat de France, Division 1, 26e journée (1re place) à Brest, au Stade Francis-Le-Blé :
BREST ARMORIQUE F.C. – PARIS SAINT-GERMAIN F.C.  1:1 (1:1)
– 14 000 spectateurs environ. Buts : Luis Fernandez, 15′ contre son camp, Luis Fernandez, 77′.
L’Équipe du PSG : Joёl Bats – Michel Bibard, Jean-Marc Pilorget, Philippe Jeannol, Thierry Bacconnier (Franck Tanasi, 72′) – Jean-François Charbonnier, Luis Fernandez, Safet Sušić, Pierre Vermeulen – Robert Jacques (Oumar Sène, 59′), Omar Da Fonseca. Entraîneur : Gérard Houllier.
Avertissements à Thierry Bacconnier et Safet Sušić.


Maillot utilisé :

Maillot domicile 1980-81 et extérieur 1981-86 (collection MaillotsPSG)
Maillot extérieur 1985-86 (collection MaillotsPSG)

Photos :

La joie des brestois après l'ouverture du score
La joie des brestois après l’ouverture du score
8586_Brest_PSG_Charbonnier
Jean-François Charbonnier
Robert Jacques, littéralement descendu. Il sortira d'aileurs à la 59ème minute
Robert Jacques, littéralement descendu. Il sortira d’aileurs à la 59ème minute
8586_Brest_PSG_DaFonseca
Omar Da Fonseca: mes mains ont la parole!
L’Argentin en veut visiblement beaucoup à Bosser (archives Claude Marzin)
Luis Fernandez efface un brestois
Luis Fernandez efface un brestois
Bouquet, le Brestois à l’origine de l’ouverture du score (E. Le Droff, archives Claude Marzin)
Les supporters parisiens ayant effectué le déplacement (archives Claude Marzin)

Vidéo :


Compte-rendu (F. Balédent/A. Leiblang) :

Cap à l’ouest. Finies les vacances et après les trois semaines de la trêve hivernale, le P.S.G. se voit proposer pour la reprise du championnat un voyage en Bretagne chargé d’interrogations. Car la trêve peut être la meilleure et la pire des choses. Elle permet en général de souffler, de se relancer. Mais cette coupure peut avoir aussi de fâcheuses retombées et briser parfois un bel élan. Avant le coup d’envoi à Brest, c’est cette crainte qu’a Gérard Houllier et les événements vont lui donner raison. C’est en effet sur la pointe des pieds que les Parisiens entrent dans le match. Ils tâtonnent et se font bousculer par un adversaire plein de culot et de vitalité. Les Brestois prennent le jeu à leur compte et se montrent vite dangereux. Un quart d’heure leur suffira pour affirmer cette supériorité. Sur un centre de Pouliquen venu de la gauche, le jeune milieu de terrain Bouquet qui s’était déjà signalé à l’attention adresse une jolie reprise de volée. Fernandez effleure le ballon et Bats se fait surprendre. Encouragé par cette réussite et par l’appui d’un nombreux public, Brest ne relâche pas sa pression. Il faudra alors toute la vigilance de Bats en deux ou trois occasions pour éviter le pire. Il y aura aussi une action litigieuse de Jeannol à l’encontre de Buscher dans les seize mètres que l’arbitre ne sifflera pas. Fort heureusement après ces quarante-cinq minutes de flottement, P.S.G. va reprendre ses esprits. C’est Fernandez qui sonne la charge échouant de peu à la 55e minute après un slalom dans la défense ad-verse. Bibard et Charbon-nier auront également de belles occasions au bout du pied. Mais c’est de la tête à la suite d’un corner tiré par Vermeulen que Fernandez parviendra à tromper Chaslerie. Il ne restait alors que trois minutes à jouer. Il était grand temps. Le P.S.G. s’en sortait bien. C’est dur de reprendre le boulot !


Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s