Rennes – PSG 2-1, 07/08/04, Ligue 1 04-05

0405_Rennes_PSG_Armand

Samedi 07.08.2004, Championnat de France, Ligue 1, 1re journée (13e place) à Rennes, au Stade de la Route de Lorient :
STADE RENNAIS F.C. – PARIS ST-GERMAIN F.C.  2:1 (2:1)
– 21 150 spectateurs. Buts : Sorlin, 22′, A.Frei, 23′, Pedro Pauleta, 40′ sur penalty.
L’Équipe du PSG : Jérôme Alonzo – Bernard Mendy, José-Karl Pierre-Fanfan, Mario Yepes, Sylvain Armand – Fabrice Fiorèse, Édouard Cissé (Selim Benachour, 77′), Modeste M’Bami, Jérôme Rothen – Reinaldo da Cruz (Vedad Ibišević, 71′), Daniel Ljuboja (Pedro Pauleta, 36′). Entraîneur : Vahid Halilhodžić.
Avertissements à José-Karl Pierre-Fanfan et Mario Yepes.


Maillot utilisé  :

Maillot dom 2004
Maillot domicile 2004-05 (collection MaillotsPSG)

Billet  :

fgh
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection Rouge Mémoire)
(collection Rouge Mémoire)

Photos du match :

0405_Rennes_PSG_Rothen2
Jérôme Rothen
0405_Rennes_PSG_Rothen
…toujours Rothen…
0405_Rennes_PSG_PierreFanfan
José-Karl Pierre-Fanfan
0405_Rennes_PSG_Pauletabut
Pedro Pauleta félicité après son but sur penalty
0405_Rennes_PSG_Cisse
Edouard Cissé
0405_Rennes_PSG_Armand
Sylvain Armand
Le tifo du parcage parisien
Le tifo du parcage parisien
Le même parcage à l'entrée des joueurs
Le même parcage à l’entrée des joueurs

Vidéo (le but de Sorlin) :


Compte-rendu (Anthony Baca, PSG.fr) :

Une minute préjudiciable

Un moment de flottement aura coûté au PSG ses premiers points dans ce championnat. Le penalty transformé par Pauleta juste avant la pause (41e) n’aura en effet pas suffi face aux réalisations rennaises signées Sorlin (22e) puis Frei (23e). Vahid Halilhodzic avait d’ailleurs prévenu qu’il faudrait attendre quelques rencontres avant de découvrir le vrai visage du PSG.

C’est dans un stade ayant enfin réalisé sa mutation (31 000 places assises), que Paris a débuté l’exercice 2004-2005. Une première sortie soldée par une défaite mais qui a cependant laissé entrevoir des lendemains plus chantants. On retiendra notamment l’excellente réaction des Parisiens après les deux buts rennais, quelques beaux enchaînements collectifs, et surtout une condition physique à toute épreuve.

Toujours sans Pauleta mais avec M’Bami, le onze de départ du PSG ressemble fort à l’équipe type que devrait aligner Vahid Halilhodzic cette saison. Si les différents matches amicaux ont permis aux Rouge et Bleu d’effectuer quelques réglages, le manque de réalisme n’a cependant pas échappé à l’entraîneur parisien. En ce début de rencontre, c’est pourtant défensivement que le PSG pèche.

Malmenée par la vitesse de Frei et les incursions de Källstrom, la défense parisienne ne va pas tarder à céder. Une première fois sur une puissante frappe de Sorlin qui rebondit sur les deux poteaux avant de filer au fond du but d’Alonzo (22e), puis dans la foulée sur une longue chevauchée de Frei qui mystifie Alonzo à bout portant (23e).

Paris frise même la correctionnelle quelques minutes plus tard lorsque monsieur Hamer indique le point de penalty suite à un accrochage discutable de Yepes sur le très remuant Frei. La Bretagne toute entière semble alors s’abattre sur les épaules du PSG (35e). A 3-0, la messe aurait certainement été dite !

Alors, lorsque Monterrubio défie Alonzo, Paris s’en remet à son dernier rempart pour maintenir un soupçon d’espoir dans cette rencontre quoiqu’il en soit déjà fort mal engagée. La frappe de l’ancien nantais s’envole dans le ciel azur de Rennes et relance par la même occasion Paris à l’assaut du géant Isaksson.

Pauleta malgré Isaksson

Avec, dans le rôle du chef de meute, Pauleta qui vient tout juste de remplacer Ljuboja blessé (36e). Le Portugais se heurte ainsi une première fois au portier suédois (40e) avant de pousser Faty à la faute et obtenir à son tour un penalty. Les muscles tout juste chauds, il s’élance et ajuste le long du poteau gauche le remplaçant de Cech parti à Chelsea (41e).

La domination parisienne s’accentue et les quinze minutes de pause n’inverseront pas la tendance. L’apport de Pauleta saute aux yeux. L’Aigle des Açores est partout : devant pour soutenir Reinaldo, derrière pour couvrir la montée d’Armand. C’est toujours lui qui adresse un centre-tir obligeant Isaksson à se détendre (57e) et qui place sa tête sur un coup-franc de Rothen (58e).

Les entrées en jeu d’Ibisevic (Reinaldo, 71e) et de Benachour (Cissé, 77e) apportent un peu de fraîcheur au PSG à l’amorce du dernier quart d’heure. Ce dernier ne tarde pas à lancer l’ancien pensionnaire du championnat universitaire US à l’assaut du but rennais. Une percée anéantie par une excellente sortie du gardien international suédois, impérial (82e). Alors que les minutes défilent, ce même Benachour offre à Pauleta un ultime face à face avec le portier rennais. Mais une fois de plus Isaksson s’interpose et détourne en corner la frappe du Portugais (84e). Le quatuor offensif rennais frappe le dernier coup de cette rencontre, mais la tentative de Sorlin s’écrase sur le poteau gauche d’Alonzo (93e).

Afin de ne pas courir toute l’année après quelques points perdus en début de saison, comme ce fut déjà le cas l’année dernière, Paris devra réagir dès samedi prochain au Parc des Princes face au Stade Malherbe de Caen, promu en Ligue 1. Se contenter de s’imposer pour ne pas laisser filer le trio OL, OM, ASM, avec ou sans la manière.


Le stade :

Le stade de la route de Lorient
Le stade de la route de Lorient

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s