Lyon – PSG 1-1 (7-6 tab), 31/07/04, Trophée des Champions 04-05

Source: psg.fr

Samedi 31.07.2004, Trophée des Champions à Cannes, au Stade Pierre-De-Coubertin :
OLYMPIQUE LYONNAIS – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:1 (0:0)
7 tirs au but à 6 pour l’Olympique Lyonnais
– 9 429 spectateurs. Buts : Élber, 54′, Fabrice Fiorèse, 71′.
L’Équipe du PSG : Jérôme Alonzo – Bernard Mendy, José-Karl Pierre-Fanfan, Mario Yepes, Sylvain Armand – Fabrice Fiorèse (Selim Benachour, 88′), Édouard Cissé, Jérôme Rothen, Jean-Hugues Ateba – Reinaldo da Cruz (Pedro Pauleta, 64′), Daniel Ljuboja (Alioune Touré, 79′). Entraîneur : Vahid Halilhodžić.


Maillot utilisé  :

Maillot dom 2004
Maillot domicile 2004-05 (collection MaillotsPSG)

Billet  :

fgh
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Source: psg.fr
Daniel Ljuboja
Source: psg.fr
Joie après le but parisien
Source: psg.fr
Deux parisiens tentent d’arrêter Elber
Source: psg.fr
Pedro Pauleta après son tir au but
Source: psg.fr
Les supporters parisiens à Cannes

Compte-rendu (Anthony Baca, PSG.fr) :

La chance du champion

C’est au terme d’une séance de tirs au but complètement folle que l’Olympique Lyonnais s’est attribué son troisième Trophée des champions. Il aura en effet fallu pas moins de huit tireurs de chaque côté avant de connaître le nom du vainqueur. Mené au score juste après l’heure de jeu, le PSG, par l’intermédiaire de Fiorèse, était pourtant revenu dans le match.

Pour sa première sortie officielle, le PSG a livré une prestation encourageante. Rigoureux défensivement et généreux devant, le onze parisien a trouvé les ressources nécessaires pour égaliser par l’intermédiaire de l’inusable Fiorèse, bien servi par Pauleta. Sans passer par la case prolongation, Parisiens et Lyonnais se sont donc départagés lors de la séance de tirs au but.

Lorsque le champion affronte le vice-champion, il ne peut s’agir que d’un choc. Et lorsque le dauphin du champion a également remporté la Coupe de France, cela s’appelle le Trophée des champions. Une compétition qui s’inscrit tout doucement dans le paysage footbalistique français, et qui se dispute ce soir dans un stade Pierre de Coubertin affichant complet.

A une semaine du coup d’envoi de la Ligue 1, les deux équipes fortes de notre championnat semblent déjà affûtées. La première banderille est portée par l’OL, mais la reprise au point de penalty de Malouda termine à gauche du but d’Alonzo (6e). Répondant du tac au tac, Ljuboja change le jeu pour Rothen dont le centre puissant file entre les jambes de Coupet. La bourde du gardien tricolore reste sans conséquence grâce à un sauvetage sur sa ligne d’Abidal devant Reinaldo (15e).

Le match est bien lancé et les deux kops peuvent maintenant se défier de la voix. Avantage aux Rouge et Bleu à ce petit jeu là. La rapidité des Lyonnais gêne considérablement les Parisiens handicapés par l’absence d’un second « vrai » milieu défensif en raison des absences de Cana, M’Bami ou encore Rocchi. Le jeune Ateba est ainsi monté d’un cran épaulant Cissé dans l‘entre jeu du PSG.

Pauleta signe son retour

Après une première période enlevée, le retour des vestiaires semble plus délicat pour les deux formations. Un temps lourd, ajouté à une préparation physique pas encore digérée, expliquent certainement ces dix minutes disputées sur un faux rythme. Le calme donc, puis la tempête. Elber profite d’une mésentente entre Yepes et Pierre-Fanfan pour ajuster Alonzo (55e). Imparable ! La réaction parisienne ne se fait pourtant pas tarder, mais la longue et rapide chevauchée de Reinaldo est stoppée par Caçapa (58e).

L’entrée en jeu de Pauleta (Reinaldo, 65e) dynamise l’attaque du PSG et enflamme le stade Pierre de Coubertin. Et il ne faudra pas longtemps à l’aigle des Açores pour s’envoler. Bien lancé par Ljuboja, Pauleta offre sur un plateau en or serti de diamants le but de l’égalisation à Fiorèse (70e). Paris n’a jamais abdiqué la saison dernière, et ce sera toujours ainsi en 2004-2005. Voilà Lyon prévenu, ainsi que les dix-huit autres formations de Ligue 1 !

Et pourquoi s’arrêter en si bon chemin semble indiquer Vahid Halilhodzic sur son banc. Après l’avoir joué collectivement sur l’égalisation, Pauleta abat maintenant sa carte personnelle sur coup-franc (84e). Pour quelques centimètres, la frappe du Portugais s’écrase dans le mur des Gones. Mais le PSG termine nettement mieux cette fin de match à l’image de ce beau mouvement collectif ponctué par une frappe de Rothen trop enlevée (84e).

Un ultime tacle de Yepes face à Malouda dans le temps additionnel envoie les deux formations vers la séance des tirs au but. A ce petit jeu de hasard, les pieds n’ont pas tremblés. Une belle détente de Coupet face à Touré offre néanmoins son troisième Trophée consécutif à l’OL. Forcément déçu, le PSG pourra toujours se consoler par sa capacité de réaction après l’ouverture du score des Gones. Et puis, l’important n’était pas d’être prêt ce soir, mais le 7 août pour la reprise du championnat. Le rendez-vous est pris…


Le stade :

Le stade Pierre-de-Coubertin
Le stade Pierre-de-Coubertin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s