PSG – Auxerre 1-0, 04/01/95, Coupe de la Ligue 94-95

9495_PSG_Auxerre_CdL_ValdoMercredi 04.01.1995, Coupe de La Ligue, 16e de finale à Paris, au Parc des Princes :
PARIS SAINT-GERMAIN F.C. – A.J. AUXERRE  1:0 (0:0)
– 22 078 spectateurs. But : Vincent Guérin, 73′.
L’Équipe du PSG : Luc Borrelli – José Cobos, Alain Roche, Ricardo Gomes, Patrick Colleter – Jean-Philippe Séchet (George Weah, 71′), Paul Le Guen, Vincent Guérin, Valdo Filho – Pascal Nouma, David Ginola. Entraîneur : Luis Fernandez.


Maillot utilisé (version à col et poignets bleus) :

IMG_4334
Maillot domicile Coupe de France et Coupe de la Ligue de 1994 à 1998 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

9495_PSG_Auxerre_CdL_Sechet
Jean-Philippe Sechet
9495_PSG_Auxerre_CdL_Valdo
Valdo balle aux pieds
9495_PSG_Auxerre_CdL_Valdo2
… et encore
9495_PSG_Auxerre_CdL_joie
La joie du buteur, Vincent Guérin
A la fin du match, Jean-Philippe Séchet et Antoine Kombouaré posent dans les vestiaires avec les jeunes Didier Domi et Pierre Ducrocq
A la fin du match, Jean-Philippe Séchet et Antoine Kombouaré posent dans les vestiaires avec les jeunes Didier Domi et Pierre Ducrocq

Vidéo :


Compte-rendu (Paris GO) :

Cette saison, la Coupe de la Ligue fait peau neuve avec pour le vainqueur une qualification en Coupe de l’UEFA. Voilà pour le renouveau de cette compétition tombée quelque peu en désuétude. Pour le PARIS SG, outre l’importance soudaine envers cette nouvelle coupe, la rencontre qui les opposait aux derniers vainqueurs de la Coupe de Fronce permettait d’une part de retrouver l’effectif après une courte période de vacances mais surtout de voir son potentiel à quelques jours du match de l’année contre les leaders du championnat. Auxerre étant une formation du calibre européen, cette opposition n’en avait que plus de valeur.

EQUIPE TYPE

Oubliées donc les déclarations de l’entraîneur parisien qui promettait de titulariser des jeunes du centre de formation en lieu et place des habituelles grosses pointures, et force est de constater que Luis a eu du flair vu le report du match SOCHAUX/PSG ! Ce seizième de finale aura permis de se remettre dans le bain et aura été également l’occasion de retrouver RICARDO à son poste, mais aussi de faire plus ample connaissance avec la doublure de Bernard LAMA, l’ancien portier toulonnais Luc BORRELLI, faisant ses débuts sous le maillot parisien en compétition officielle.

Malgré une température glaciale, un peu plus de 22 000 spectateurs se rendirent au Parc des Princes pour assister au premier match de l’année 95, même si ce chiffre est à relativiser vu les moultes invitations distribuées.

Sur un terrain quasi-gelé et sous les yeux de sa gracieuse majesté Diego MARADONA, les deux équipes pénétrèrent sur la pelouse. Après
que les joueurs franciliens aient présenté leurs voeux à l’assistance (sympa !), le jeu put enfin démarrer (il était alors plus de 20H45 grâce aux sacro-saintes pages de la réclame télévisuelle…)

QUELQUE PEU ENNUYEUX

Pour ne rien vous cacher, hormis une splendide tentative de ciseau retourné de LASLANDES à la 20ème minute, la première période n’offrit rien de bien exaltant aux courageux spectateurs ! La seconde allait permettre à ces derniers de se réchauffer un petit peu. En effet, dès la reprise, après que Corentin MARTINS ait affolé la défense parisienne, il fallait un sauvetage sur la ligne de Paul LE GUEN pour empêcher LASLANDES d’ouvrir le score et quelques minutes, plus tard, ce fût au tour de David GINOLA d’inquiéter les buts bourguignons. La rencontre commençait à prendre de l’ampleur.

A l’heure de jeu, LASLANDES, encore lui, se procurait une nouvelle occasion de score, mais Luc BORRELLI faisait apprécier ses réflexes en détournant avec brio la tête plongeante de l’attaquant auxerrois. En guise de réponse, tour à tour Pascal NOUMA et Paul LE GUEN manquèrent de prendre en défaut Lionel CHARBONNIER. Cependant, cet honneur allait revenir à Vincent GUERIN qui, à la 73ème minute, d’une reprise du gauche, marquait le premier but du PSG pour l’année 95.

L’ANNEE COMMENCE BIEN

Dès lors, la poignée de minutes restantes allait être à l’avantage des joueurs de la Capitale revigorés par l’entrée de jeu de George WEAH, véritable poison des défenses adverses. Ainsi, à ma 85ème minute, l’attaquant franco-libérien voyait sa reprise de la tête dériver dangereusement vers les buts mais Pascal NOUMA ne parvenait pas à modifier la course du ballon. Les hommes de Guy ROUX n’avaient plus le droit au chapitre et après que NOUMA et COBOS se soient procuré deux nouvelles occasions, l’arbitre, Mr SAULES, renvoyait tout ce petit monde aux vestiaires avec à la clé pour le PSG une qualification en huitièmes de finale. L’année 1995 s’annonce sous les meilleurs auspices…


Le stade :

Le Parc des Princes
Le Parc des Princes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s