Rennes – PSG 1-1, 20/05/72, Division 1 71-72

Samedi 20.05.1972, Championnat de France, Division 1, 37e journée (15e place) à Rennes, au Stade de la Route de Lorient :
STADE RENNAIS U.C. – PARIS ST-GERMAIN F.C.  1:1 (0:0)
– 7 935 spectateurs. Buts : Jacques Rémond, 49′, Guermeur, 58′.
L’Équipe du PSG : Guy Delhumeau – Jean Djorkaeff, Roland Mitoraj, Claude Arribas, Jean-Paul Rostagni – Jean-Louis Léonetti, Sylvain Léandri – Jean-Claude Bras, Michel Prost, Bernard Guignedoux, Daniel Horlaville (puis Jacques Rémond). Entraîneur : Pierre Phélipon.


Maillot probablement utilisé :

Réédition maillot domicile 1970-72 (collection MaillotsPSG)
Réédition 1er maillot1971-72 (collection MaillotsPSG)

Compte-rendu (France-Football) :

AUBOUR N’OUBLIERA PAS M. PEAUGER…

Pour le match des adieux, tous les Stadistes avaient promis d’offrir une victoire à Marcel Aubour. La promesse était audacieuse, si l’on considère que Rennes n’a pas gagné à domicile depuis trois mois alors que l’équipe s’est offert le luxe d’aller obtenir le partage des points à Nice, puis de gagner à Reims et à Metz lors de ses trois dernières rencontres à l’extérieur.

Les Rennais n’ont qu’à moitié tenu parole puisque Guermeur a permis à sa formation de rejoindre Paris-Saint-Germain à la marque.

En l’occurrence, le petit ailier finistérien fit une extraordinaire reprise de volée sur un centre de Betta. Les Sangermanois avaient ouvert le score par l’opportuniste Jacky Rémond. Celui-ci avait bien involontairement empêché quelques secondes auparavant son partenaire Léonetti de marquer en tombant devant lui au moment où il allait tirer à quelques mètres des buts. Il s’était donc vengé de belle manière en reprenant victorieusement un centre de son capitaine Djorkaeff.

On pense toutefois que les Bretons auraient tenu parole si M. Peauger ne s’était pas mêlé de façon malheureuse au débat. Certes, le rythme adopté n’était guère élevé et Rennes paraissait gêné par l’organisation de jeu de Paris-Saint-Germain dont l’ambition n’était que d’obtenir un match nul. Mais ce but de Rémond les avait émoustillés et Keruzoré, le premier, s’était rappelé sa promesse. Le rythme, dès lors, fut plus vif et la supériorité d’ensemble des Rennais se Manifesta. Hélas ! pour les Bretons, M. Peauger avait décidé de ne pas participer au cadeau de Marcel Aubour. Si on ne peut personnellement avancer de façon formelle que Arribas détourna du bras ou du visage, comme il l’affirme, un tir de Mojsov qui prenait la direction de la cage de Delhurneau battu (les spectateurs massés derrière le but réclamaient tous le penalty), par contre, on ne comprendra jamais que l’arbitre normand ait pu refuser au Yougoslave le but qu’il marqua à la 65″ minute. Car le gardien parisien n’avait pu maitriser le ballon quand Mojsov le lui subtilisa et aucune faute n’avait été commise à l’encontre du gardien parisien lorsqu’il avait relâché ce ballon devant Guermeur.

A cause de M. Peauger, ce match nul ne constitua donc qu’un demi-cadeau pour Aubour à l’occasion de sa dernière production à Rennes.


Le stade :

Le Parc des Sports de la Route de Lorient
Le Parc des Sports de la Route de Lorient

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s