PSG – Auxerre 2-0, 19/11/92, Division 1 92-93

9293_PSG_Auxerre_CalderaroJeudi 19.11.1992, Championnat de France, Division 1, 15e journée (2e place) à Paris, au Parc des Princes :
PARIS ST-GERMAIN F.C. – A.J. AUXERRE  2:0 (0:0)
– 25 288 spectateurs. Buts : George Weah, 62′, Vincent Guérin, 63′.
L’Équipe du PSG : Bernard Lama – Antoine Kombouaré, Ricardo Gomes, Alain Roche, Patrick Colleter – Laurent Fournier, Paul Le Guen, Vincent Guérin, Valdo Filho – George Weah (François Caldéraro, 77′), David Ginola (Daniel Bravo, 77′). Entraîneur : Artur Jorge.
Avertissement à Alain Roche.


Maillot utilisé :

IMG_4264
Maillot domicile 1992-93 (collection MaillotsPSG)

Billet :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Programme :

(collection La Mémoire du PSG)
(collection La Mémoire du PSG)

Photos du match :

Valdo balle au pied
Valdo balle au pied
La joie du George Weah après son but
La joie de George Weah après son but
Alain Roche
Alain Roche
Laurent Fournier
Laurent Fournier
David Ginola reprend son souffle
David Ginola reprend son souffle
9293_PSG_Auxerre_Calderaro
Calderaro devance un auxerrois
Le Virage Auteuil
Le Virage Auteuil

Vidéo :


Compte-rendu (France Football) :

4′ : Valdo accélère et sert Weah, qui, du bout du pied et de l’extérieur, décoche un tir qui rase le poteau de Martini.
35′ : sur un coup franc de Martin, Prunier, au deuxième poteau, reprend de la tête. Lama détourne le ballon et se heurte au poteau, se fracturant le nez au passage.
62′ : Guérin reprend de volée une mauvaise relance de Mazzolini. Sa reprise, détournée, ricoche sur le pied de Weah, qui trompe Martini (1-0).
63′ : Valdo s’arrache sur 30 mètres, se jouant de plusieurs Auxerrois, et centre en retrait pour Guérin, qui bat Martini (2-0).

Note du match : 12/20

Réactions :

Antoine Kombouaré : « Après avoir dominé Auxerre toute la première mi-temps, nous sommes rentrés au vestiaire très confiants. Calme et sérénité se dégageaient du groupe. De notre côté, nous savions qu’il ne fallait pas laisser jouer Auxerre. Nous avons donc entrepris un pressing très haut, de manière à obliger les attaquants auxerrois à parcourir au moins 80 mètres, dès qu’ils avaient récupéré le ballon, pour s’approcher de notre but. Auxerre ne se procure qu’une seule véritable occasion par Prunier, sur laquelle Bernard Lama reste à terre, nez fracturé. Durant cette seconde période, le PSG n’a pas cessé de pousser, convaincu que nous finirions bien par marquer. Grâce à George Weah et Vincent Guérin nous avons finalement été récompensés de nos efforts. Face à Auxerre, j’ai disputé mon second match comme titulaire (Antoine avait remplacé Sassus au Havre et débuté à Toulon à la place de Roche, suspendu ce jour-là). A la limite, je suis pratiquement un second stoppeur légèrement décalé. Intégré un tel groupe est un véritable bonheur. Chacun joue pour l’autre, personne ne cherche à se mettre en avant. Le collectif, le groupe, la solidarité priment. »


Le stade :

Le parc des Princes
Le parc des Princes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s